Lifosa cesse d’importer des phosphates du Sahara Occidental
eurochem_lifosa.jpg

Le fabriquant d'engrais lituanien Lifosa, l'un des plus gros acheteurs de phosphates du Sahara Occidental depuis l’occupation par le Maroc, va mettre fin àux importations en provenance de ce territoire.
Mis à jour le: 25.02 - 2016 16:48Imprimez cette page    
"Le groupe n'a pas l'intention d'acheter du minerai de phosphates du Sahara Occidental en 2016, ni dans un avenir prévisible", a écrit EuroChem à Western Sahara Resource Watch le 16 février 2016. Le fabricant d'engrais russe EuroChem est la société mère de Lifosa, enregistré en Suisse.

Lifosa a été l'un des plus grands importateurs de phosphates du Sahara Occidental. Au cours des sept dernières années, la société a commercialisé plus de 2 millions de tonnes de l'or blanc du Sahara Occidental. Le rapport WSRW "P pour Pillage" de 2014 a classé Lifosa comme le deuxième plus grand importateur du monde pour l'année.

WSRW est en contact avec Lifosa et ses propriétaires EuroChem Group depuis 2010. Les réticences de l'entreprise à répondre aux questions de WSRW a entraîné son retrait de la liste des sociétés socialement responsables de l'ONU en juin 2011. Cette liste est tenue par le Pacte Mondial, l'initiative de l'ONU qui encourage les entreprises à travers le monde à adhérer aux principes de responsabilité sociale des entreprises.

Depuis lors, Lifosa / EuroChem a recherché le dialogue avec WSRW et changé d’attitude  concernant les importation du Sahara Occidental sous occupation marocaine. La compagnie a déclaré à WSRW en mars 2014 qu'elle cherchait à diversifier ses achats externes. Aujourd’hui, EuroChem a décidé de cesser toute importation du Sahara Occidental à partir de 2016.

"Nous félicitons Lifosa de se conformer au droit international en mettant fin à ses achats provenant des territoires occupés", dit Sandra Bogdanova, coordinatrice de WSRW en Lituanie.

"Le Maroc n'a pas le droit de vendre les ressources du peuple sahraoui, puisque de telles ventes ne font que prolonger le conflit. Nous sommes surs que la décision de Lifosa sera chaleureusement accueillie par le peuple du Sahara Occidental", a déclaré Sandra Bogdanova.

Lifosa était le dernier importateur européen des phosphates du Sahara Occidental.

Avec le retrait de la compagnie, toutes les expéditions de la marchandise controversée cessent en Europe. Avec une exception notable. En 2015 WSRW a observé un seul envoi vers l'Ukraine - ironiquement, un pays qui a fait les manchettes internationales en raison de l'annexion par la Russie d'une partie de son territoire national, la Crimée.

Lifosa fait partie du Groupe EuroChem enregistré en Suisse EuroChem, détenu en majorité par des intérêts russes. En 2013, la société australienne impact Fertilizers avait aussi annoncé la fin de ses achats - là encore une propriété suisse. Les compagnies de fertilisants de Norvège, Allemagne et États-Unis ont eux aussi stoppé leurs achats du Sahara Occidental occupé.


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi