San Leon pourrait reprendre le forage près de la capitale occupée
8666sanleonfoto_610.jpg

Le programme pétrolier controversé de San Leon Energy au Sahara Occidental occupé pourrait se poursuive avec davantage de forage, indique la compagnie.
Mis à jour le: 25.09 - 2016 12:52Imprimez cette page    
La compagnie irlandaise San Leon Energy et la compagnie pétrolière nationale marocaine l’ONHYM "ont maintenant l'intention de demander une licence d’une plus longue durée, qui peut inclure des études sismiques 3D sur la largeur de la structure (y compris le puits existant), et la possibilité d’entrer à nouveau dans le puits."

La compagnie pétrolière irlandaise San Leon a tenu son assemblée générale annuelle le 20 septembre, et son intention de signer une nouvelle licence est mentionnée dans le rapport annuel 2015. San Leon est opérateur sur deux blocs situés dans le nord-ouest et nord-est du territoire du Sahara Occidental et de l’autre côté de la frontière au Maroc.

Les deux blocs d'exploration, Tarfaya et Zag, sont très controversés puisque l'ONU a déclaré que toute exploration pétrolière au Sahara Occidental viole le droit international si les Sahraouis n’y consentent pas et n’en bénéficient pas.

Le rapport annuel de San Leon ne contient pas une seule référence au Sahara Occidental. Toutes les références aux blocs Zag et Tarfaya donnent l'impression qu'ils sont situés au Maroc, où ils ne sont pas. Cette fausse déclaration est systématique envers les investisseurs depuis un certain nombre d'années, y compris probablement à ceux qui ont placé 29 millions de £ dans l'entreprise en 2015, permettant à l'entreprise d'effectuer le forage au Sahara Occidental.

La compagnie note dans son rapport annuel que d'autres dépenses liées à la licence pétrolière Tarfaya "ont été limitées, dans l'attente d'une reprise du prix du pétrole".

Les informations sur la recherche par San Leon et l'ONHYM d'une nouvelle licence plus longue pour la licence Tarfaya dans le territoire occupé, jette la lumière sur la disparition du bloc Tarfaya d'une carte récente de l’ONHYM, en date du 24 juin 2016, d’où le bloc avait été enlevé.

San Leon Energy a foré le puits « Laayoune-4 » fin 2015. La compagnie a annoncé qu'elle était sur les traces de gaz, mais qu'elle n'avait pas rencontré ce qu'elle cherchait. Des milliers de Sahraouis ont protesté contre l'opération de forage.

L'opération de forage de San Leon en 2015 est historiquement la première depuis que le Maroc a brutalement annexé le territoire en 1975. Le forage lui-même a été entrepris par Entrepose, une filiale du groupe français Vinci.

Le plus grand fonds souverain au monde s’est débarrassé des actions de San Leon plus tôt en 2016 pour "violation des normes éthiques fondamentales» du fait de ses opérations sur le territoire sahraoui.


Autres actualités pétrolières récentes :
• WSRW a publié le 18 août un article sur la faiblesse de la situation financière de PetroMaroc, partenaire de San Leon sur la licence Zag, PetroMaroc a émis deux déclarations au cours des 8 derniers jours sur sa situation financière, soulignant qu'il n'y a pas des nouvelles sur ce front. La dernière déclaration date du 14 septembre.
• Le 24 août, les médias polonais ont rapporté que la filiale de la compagnie pétrolière polonaise PGNiG avait soudainement évacué son personnel du territoire occupé, en invoquant des raisons politiques. Le 5 septembre, le journal polonais TP écrivait que la compagnie niait la pression du gouvernement de l'Algérie voisine.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi