Mensonge de Lifosa sur son arrêt d’importations controversées
sbi_flamenco_lifosa_08.10.2016i_610.jpg

Le producteur d'engrais lituanien Lifosa a chargé une autre cargaison de roche de phosphate du Sahara Occidental occupé, quelques mois seulement après avoir affirmé qu'il ne le ferait plus jamais.
Mis à jour le: 12.10 - 2016 17:01Imprimez cette page    
Le 8 octobre 2016, Western Sahara Resource Watch a reçu des photos du navire SBI Flamenco, naviguant dans le port de Klaipeda, en Lituanie. Le vraquier contenait environ 75.000 tonnes de roche de phosphate du territoire occupé du Sahara Occidental.

Voir et télécharger des images en haute résolution ci-dessous, prises le week-end dernier dans le port de Klaipeda. Libres de droit.

Pendant une décennie, Lifosa - une entreprise lituanienne de production d'engrais - a reçu ses importations de roche de phosphate dans ce port particulier. Et, en tant que directeur général de Lifosa Jonas Dastikas a admis le 3 octobre 2016 dans un journal économique national lituanien, que la cargaison présente à bord du SBI Flamenco, navire enregistré aux Marshall, était en effet également destinée à Lifosa.

C'est à souligner, étant donné qu’en février de cette année, EuroChem, la société mère russe de Lifosa écrivait à WSRW que « ... le Groupe n'a pas l'intention d'acheter de roche de phosphate du Sahara Occidental en 2016 ni à aucun moment dans un avenir prévisible. » Télécharger ici la lettre de EuroChem à WSRW.

Jonas Dastikas nie maintenant absolument qu'une telle déclaration ait été faite.

Dans sa lettre de février 2016 à WSRW, EuroChem a également affirmé qu'il avait seulement importé 68.000 tonnes de la roche controversée en 2015, par opposition à des estimations de WSRW de 113.000 tonnes arrivées dans le port de Klaipeda. Sur la foi de cette affirmation de la compagnie, WSRW avait cherché quels pouvaient être les autres preneurs lituaniens potentiels. Toutefois, compte tenu du nouveau tournant dans l'histoire lituanienne, il se pourrait que les importations 2015 de Lifosa estimées par WSRW et décrites dans notre rapport « P pour Pillage 2015 » doivent également être réévaluées.

Sur la base de ce qui semblait être une évolution positive de Lifosa, WSRW a le 11 juillet 2016 informé l'initiative des Nations Unies sur la responsabilité des entreprises, le Pacte mondial, que nos motifs de préoccupations sur la compagnie n’étaient plus valides. Le 10 octobre, WSRW a demandé au Pacte mondial UN de ne pas tenir compte du précédent avis.

Le gouvernement de la République du Sahara Occidental, en exil en Algérie, a envoyé un courrier de protestation à Lifosa. « Le peuple sahraoui a, à travers ses organisations gouvernementales et sa société civile, fait valoir ses droits à ce qui est une ressource souveraine, protestant contre son prélèvement à chaque occasion ». « En outre, le droit international interdit l’enlèvement de cette ressource d'un territoire sous occupation armée, lequel les faits sont clairs, a subi une tentative d'annexion illégale par le Royaume du Maroc."

sbi_flamenco_lifosa_08.10.2016c_609.jpg
Télécharger en haute résolution.

sbi_flamenco_lifosa_08.10.2016s_609.jpg
Télécharger en haute résolution.


sbi_flamenco_lifosa_08.10.2016k_609.jpg
Télécharger en haute résolution.

sbi_flamenco_lifosa_08.10.2016o_609.jpg
Télécharger en haute résolution.

sbi_flamenco_lifosa_08.10.2016q_609.jpg
Télécharger en haute résolution.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi