La compagnie FUGRO confrontée à des problèmes, 2004
Le président de la compagnie de FUGRO, une compagnie représentant 275 filiales implantées dans 50 pays, M. Kramer, accompagné de son directeur des finances, M. Jonkman, a exprimé sa disponibilité au dialoguer constructif et ouvert avec la coalition Internationale pour la protection des ressources naturelles au Sahara occidental, lit-on dans le communiqué de la coalition rendu public.  La Nouvelle République, 09-08.2004
Mis à jour le: 26.06 - 2010 20:17Imprimez cette page    
La Nouvelle République
09-08-2004
Karima Bennour
http://www.lanouvellerepublique.com/actualite/lire.php?ida=15051&idc=4


La compagnie FUGRO confrontée à des problèmes éthiques

Le président de la compagnie de FUGRO, une compagnie représentant 275 filiales implantées dans 50 pays, M. Kramer, accompagné de son directeur des finances, M. Jonkman, a exprimé sa disponibilité au dialoguer constructif et ouvert avec la coalition Internationale pour la protection des ressources naturelles au Sahara occidental, lit-on dans le communiqué de la coalition rendu public.

Cette dernière a eu à maintes reprises à s'élever et à condamner les contrats signés entre des multinationales et les autorités ou les entreprises  marocaines pour l'exploration et l'exploitation des richesses des territoires occupés par le royaume chérifien. Les animateurs de la coalition ont exprimé aussi leur
satisfaction de la position prise de M. Kramer qui, lit-on, «a donné l'ordre à toutes ses filiales de le consulter pour toute offre ou éventualité de nouveau contrat concernant le Sahara occidental».

Et à Liesbeth Den Haan, présidente de la fondation néerlandaise pour l'autodétermination du Sahara occidental d'exprimer sa  satisfaction  devant «l'assurance donnée par FUGRO à la coalition, de scrupuleusement prendre en considération les aspects politiques et éthiques d'une éventuelle nouvelle
activité dans le territoire, à la lumière des arguments présentés lors de notre rencontre».

Les délégués qui ont pris part à la rencontre avec le président de FUGRO, venus de Norvège, du Royaume-Uni, de France et de Hollande, ont exprimé leur préoccupation au sujet des activités récentes de la compagnie transnationale néerlandaise, en mettant en avant les conséquences négatives pour le peuple sahraoui et pour l'exercice de son droit à l'autodétermination. « Fournir des données sismiques à KERR-MCGEE, compagnie pétrolière américaine, constitue un pas vers l'exploration et l'exploitation illégales des hydrocarbures par la puissance marocaine d'occupation», précisera toutefois M. Den Haan.

Depuis 2002, FUGRO a été, en effet,  actif dans la récolte et l'analyse de données sismiques pour la compagnie pétrolière américaine KERR-MCGEE, dont le contrat est arrivé à terme,  fin juin dernier.
D'autres compagnies internationales impliquées dans l'exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental figurent dans la ligne de mire de la coalition, telle l'entreprise norvégienne TGS-NOPEC.


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi