L'UE ignore la lauréate des droits de l'homme du Sahara Occidental
haidar_610.jpg

Depuis plus d'un mois, Aminatou Haidar, militante des droits de l’homme internationalement reconnue et présidente de l’organisation sahraouie des droits de l'homme CODESA, attend une réponse de l'ambassadeur de l'UE au Maroc, M. Eneko Landaburu. L'ambassadeur de l'UE ne répond pas à une question simple concernant la légalité de la pêche de l'UE dans les territoires occupés du Sahara Occidental.
Mis à jour le: 23.09 - 2010 16:05Imprimez cette page    
Le 27 mai dernier, l'Ambassadeur Landaburu a défendu la légalité de la pêche de l'UE au Sahara Occidental occupé au cours d'une conférence de presse à Rabat. Selon l’agence de presse espagnole, M. Landaburu a déclaré que " les services juridiques de la Commission Européenne et tous les rapports d'institutions indépendantes ont démontré qu'il n'y a pas de problème en ce qui concerne la légalité international de l'accord de pêche avec le Maroc".

L'ambassadeur et la Commission n’ont jusqu'ici pas répondu à la question simple de l’identité des mystérieuses "institutions indépendantes» ayant défendu la pêche de l'UE. Au contraire, le propre service juridique du Parlement Européen a déclaré que l'accord est une violation du droit international, puisqu'il n'y avait aucune preuve que les sahraouis ont été consultés ou qu'ils bénéficient de l'accord. Cette opinion est également partagée par la première autorité juridique mondiale sur l'activité des ressources naturelles au Sahara Occidental : l'ancien conseiller juridique de l'ONU Hans Corell. Corell qui a déclaré à plusieurs reprises que la pêche de l'UE est illégale et que l'UE détourne son Avis Juridique à l'ONU.

« Notre organisation est préoccupée par la pêche de l'UE au Sahara Occidental, un territoire, comme vous le savez certainement, qu’aucun Etat ne reconnaît comme faisant partie du Maroc. D'après notre expérience, tous les conseils juridiques indépendants indiquent que la pêche dans le territoire non autonome du Sahara occidental est illégale » dit la lettre de A. Haidar, au nom du collectif Sahraoui des droits de l’homme CODESA.

Ce groupe voudrait savoir à quelles institutions indépendantes M. Landaburu fait allusion. Mais après plus d'un mois, l'Ambassadeur de l'UE au Maroc n'a pas fait l'effort de répondre.

En Juin, Western Sahara Resource Watch a posé la même question à la Commission européenne. La Commission n'a pas répondu à la question, mais a répondu à tort que l’avis de Hans Corell soutenait la pêche de l'UE : http://www.fishelsewhere.eu/index.php?parse_news=single&cat=159&art=1160

"Nous ne pensons pas une seconde qu’une institution indépendante défendrait la pêche illégale de l'Union Européenne au Sahara Occidental occupé. Au contraire, nous croyons sincèrement que l'ambassadeur de l'UE a menti aux médias. Tant que la Commission ment sur le contenu de l’avis juridique de l'ONU de 2002, qui est disponible sur l'Internet, nous sommes préoccupés par les revendications de l'ambassadeur de l'UE d’un soutien juridique par des institutions indépendantes imaginaires ", a déclaré Sara Eyckmans, coordinateur de Western Sahara Resource Watch.

L'UE n’a jusqu'à présent fourni aucune information sur la consultation avec le peuple sahraoui avant la signature de l'accord, comme le droit international prescrit. Le Maroc a refusé l'entrée des membres du Parlement Européen au Sahara Occidental pour une  évaluation de la mise en œuvre de l’accord.

Voir la lettre de CODESA à l'ambassadeur de l'Union européenne ici:
http://www.wsrw.org/index.php?parse_news=single&cat=111&art=1607


Pour tous commentaires ou des questions sur la pêche illégale de l'UE :
Sara Eyckmans
Coordonnateur, Western Sahara Resource Watch
coordinator@wsrw.org
www.fishelsewhere.eu
Tel (32) 475 4586 95

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi