Sans commentaire des parlementaires espagnols pro-pillage
Les membres du Parlement Européen à Bruxelles qui défendent l'accord pêche illégale au large des côtes du Sahara Occidental n’ont pas voulu expliquer leur position à radio nationale Suédoise.
Mis à jour le: 01.01 - 2011 20:18Imprimez cette page    
"Le pays qui bénéficie le plus de l'accord est Espagne. Aucun des parlementaires espagnols qui appuie la renégociation de l'accord de pêche n’a voulu parler avec moi ", a déclaré le journaliste de la radio dans un programme d’actualité, le 28 décembre 2010 (en suédois).

Le reportage de la radio traitait des aspects controversés de l’accord de pêche de l'UE au large du Sahara Occidental occupé. L'UE paye actuellement des millions d’euros au Maroc pour pêcher dans les territoires occupés du Sahara Occidental, en violation du droit international.  

Romeva Raul, membre espagnol du Parlement européen qui lutte contre l'accord depuis plusieurs années, a déclaré que les parlementaires soutenant la pêche au Sahara Occidental utilisent principalement deux arguments. Premièrement, ils considèrent les accords commerciaux comme étrangers à toute préoccupation sur les droits de l’homme, deuxièmement, ils disent que l'industrie européenne de la pêche en difficulté a besoin de tels accords.

D'autres parlementaires des Verts ont été interviewés dans le reportage, en dehors de Romeva.

L’eurodéputé Suédoise Vert Isabella Lövin dit que l’avis de la commission pêche du Parlement sur l’accord a changé après l’évaluation de l’accord par le service juridique du Parlement l'année dernière.

"Les services juridiques ont dit que l'accord devait être suspendu ou alors que les eaux du Sahara Occidental devait être exclues de l'accord. Cela a conduit à une grande opposition à l'accord. J'ai été effectivement surprise par la mesure », dit Lövin.

« Malheureusement, il y a une sorte de culture, un accord de gentlemen, au sein du Conseil des Ministres, par lequel les gouvernements qui ne bénéficient pas directement d'une décision se taisent. La Suède avait fait la bonne chose dans ce cas, en adoptant la bonne attitude. Nous espérons qu'il y aura une augmentation de la pression politique par d'autres pays, pour remettre en cause cet accord », a déclaré Lövin.

Vincent Chapeau, expert en droit international à Université Libre de Bruxelles, a aussi été cité dans l’émission de radio.

« L'accord de pêche au large des côtes du Sahara Occidental contribue à légitimer et à maintenir l'occupation du Sahara Occidental. Les eaux au large du Sahara Occidental doivent être exclues pour que l’accord soit cohérent avec le Droit international », a déclaré Chapeau.

« Les citoyens d'Europe ne seraient pas contents s'ils savaient que l'UE paie des millions d'euros par an au Maroc pour que les navires espagnols pêchent au large des côtes de Sahara Occidental, en violation du droit international », a déclaré Nicole Kiil-Nielsen, Eurodéputée française.

L’actuelle commissaire à la pêche, Maria Damanaki, a été félicitée pour avoir pris l'affaire au sérieux.


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi