Berlin & Rabat cherchent une coopération renforcée sur l'énergie verte
desertec_200.jpg

Les gouvernements du Maroc et de l'Allemagne ont signé le 3 juillet 2012, une déclaration d'intention d’unir le potentiel solaire et éolien du Maroc et l'expérience industrielle de l'Allemagne dans ce domaine. Le gouvernement allemand risque d’être à la base de projets au Sahara Occidental occupé, avertit WSRW.
Mis à jour le: 12.07 - 2012 00:29Imprimez cette page    
La déclaration d'intention concernant la création d’un partenariat énergétique entre le Royaume du Maroc et la République allemande, signée le 3 juillet, met l'accent sur la nécessité de développer davantage un partenariat bilatéral pour développer les initiatives d'énergie renouvelable, et la nécessité d'un soutien politique au projet Desertec - un projet géant d'énergie solaire dans le désert du Sahara.
desertec_250.jpg
D’ici 2050, Desertec vise à fournir 15% des besoins énergétiques de l'Europe grâce à l'énergie solaire produite dans le désert saharien. Le projet a été critiqué parce qu’il  prévoit d’inclure le Sahara Occidental occupé dans son champ d'application. Une carte illustrant les installations solaires et éoliennes dans le territoire occupé est toujours visible sur des pages Web de Desertec.

Suite aux protestations de la société civile, Desertec a annoncé en 2010 qu'il ne ferait pas son projet pilote au Sahara Occidental, pour "des raisons de réputation». Mais Desertec n’a jamais fait de commentaire sur la localisation des projets poursuivis.

La multinationale allemande Siemens, actionnaire importante de la Desertec Industrial Initiative, est actuellement partenaire du holding marocain Nareva pour un projet de parc éolien au Sahara Occidental occupé.

La déclaration de nouveaux accords bilatéraux ne mentionne pas la portée du partenariat. Le Maroc considère le Sahara Occidental comme son propre territoire national. Le gouvernement allemand, l'ONU et la Cour internationale de Justice ne reconnaissent pas le Sahara Occidental comme faisant partie du Maroc.


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi