La plate-forme belliqueuse pas encore au Sahara Occidental
atwood_achiever_610.jpg

La plate-forme pétrolière Atwood Achiever n'a toujours pas quitté les eaux sénégalaises pour reprendre la route du Sahara Occidental occupé.
Mis à jour le: 21.11 - 2014 18:42Imprimez cette page    
Le 12 novembre, WSRW écrivait que la plate-forme pétrolière le Atwood Phénix était seulement à quelques jours du Sahara Occidental. Le navire était alors ancré au large de la ville sénégalaise de Saint-Louis, avec sans doute le seul but du ravitaillement, ce qui pouvait être déduit de la présence de deux navires de ravitaillement.

Près de 10 jours plus tard, le Atwood Achiever n'a toujours pas quitté Saint-Louis et un troisième navire de ravitaillement a rejoint les autres : le C Empress (numéro OMI 9203825). Le C Empress est venu d'Agadir, où il a passé la semaine dernière. Comme dans le cas des deux autres navires de ravitaillement, le C Empress est détenu par la compagnie américaine Edison Chouest Offshore LLC.

Le long arrêt du Atwood Achiever au Sénégal pourrait indiquer que le navire est équipé pour le forage. La plate-forme pétrolière devrait débuter les essais de forage de puits avant la fin de cette année au large de Boujdour, dans la partie du Sahara Occidental qui est illégalement occupé par le Maroc. La plate forme va entreprendre un forage en eau très profonde à 2 135 mètres - ce qui en fait l'un des forages plus profonds du monde.

Kosmos Energy a affrété le navire de forage Atwood Achiever de Atwood Oceanics Inc pour une période initiale de trois ans à un taux d'environ 0,6 millions de dollars la journée, avec une option de prolongation pour une période additionnelle de trois ans, selon le rapport trimestriel de Kosmos aux autorités des États-Unis. En 2015, la plate-forme devrait entreprendre environ 90 jours d'essai de forage de puits, et 70 jours en 2016, selon le rapport trimestriel d'Atwood Oceanics à la Commission "Securities & Exchange" des États-Unis.

En 2002, le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé un avis juridique sur l'exploration et l'exploitation pétrolière au Sahara Occidental occupé. Cet avis a conclu qu'une telle activité est illégale si elle n'est pas en conformité avec les souhaits et les intérêts du peuple sahraoui, le peuple unique et originaire du Sahara Occidental. Kosmos n'a jamais consulté les Sahraouis, et il n'a pas non plus donné suite à leurs nombreuses protestations contre les projets de la compagnie. Au lieu de cela, Kosmos a choisi de collaborer avec l'occupant, le Maroc,  et ainsi d'entraver un processus de paix onusien déjà difficile.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi