Des compagnies maritimes cessent le commerce avec le Sahara Occidental
paula_og_hannes_fishmeal_610.jpg

Un groupe de trois compagnies norvégiennes de transport maritime ont annoncé qu’ils renonçaient à toutes futures missions au Sahara Occidental.
Mis à jour le: 25.03 - 2009 06:28Imprimez cette page    
[L’illustration photo ci-dessus montre des sacs de farine de poisson chargés au port d’El Aaiun, en novembre 2008. Les navires ne sont pas liés aux trois compagnies mentionnées dans l’article.]

Le Comité Norvégien de Soutien au Sahara Occidental a découvert récemment que le navire de propriété norvégienne le "Kine" avait visité le Sahara Occidental. Le navire transportait 2227 tonnes de sacs de farine de poisson provenant des territoires occupés.

Le navire est armé et géré par les sociétés norvégiennes Vaagebulk IV, Vaage Shipmanagement AS et Wagle Chartering.

Les trois compagnies maritimes ont assuré au Comité Norvégien pour le Sahara Occidental, qu'ils n'étaient pas du tout au courant de ces expéditions.

Ces chargements sont faits en violation des recommandations du Ministre Norvégien des Affaires Etrangères.

Selon les informations fournies par les trois entreprises au comité de soutien, le «Kine» est arrivé au port d’El Aaiun au Sahara Occidental, le 7 août, et a commencé à charger la farine de poisson le jour suivant. Le 11 août, le navire avait chargé les 2227 tonnes qui devaient être transportées vers l'importateur Elagro SIA en Lettonie. Télécharger les documents de la cargaison ici.

La farine de poisson a été produite par la société marocaine KB Fish.

"Nous ne voulons pas que nos navires soient utilisés au Sahara Occidental", a confirmé M. Biørn Borge, PDG de Wagle Chartering, au nom de sa société et des sociétés Vaagebulk IV et Vaage Shipmanagement AS.

Au moment où le navire a effectué son transport, il était affrété par l'entreprise néerlandaise Hudig & Veder. M. Borge a dit qu’il transmettrait leur position à la société néerlandaise.

Il déclare en outre que la société exprimera sa position sur le commerce au Sahara Occidental, si elle loue les navires à d'autres sociétés dans l'avenir.

La semaine dernière, la compagnie maritime norvégienne Atlantic RTI / Fearnley Finans a déclaré vouloir aussi éviter ce genre de commerce à l’avenir, en introduisant une interdiction sur le Sahara Occidental dans les prochains contrats.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi