Wesfarmers récidive
kwinana_610.jpg

Une nouvelle cargaison de marchandises volées est arrivée en Australie. Wesfarmers semble en être responsable, une fois de plus.
Mis à jour le: 17.04 - 2009 15:21Imprimez cette page    
Un vraquier du nom de 'Ipanema' est arrivé au port de Fremantle en Australie le 15 avril 2009. Il transportait des phosphates provenant du Sahara Occidental occupé.

La cargaison est probablement destinée à la société australienne Wesfarmers. Leur filiale CSBP importe des phosphates du Sahara Occidental depuis  nombreuses années, ce qui a conduit Wesfarmers à être inscrit sur la liste noire des banques et compagnies d’assurance européennes à préoccupation éthiques.

Le commerce du phosphate est en violation du droit international, et constitue un mauvais signe de soutien à l’occupation illégale et brutale par le Maroc de son voisin du sud, le Sahara Occidental.

Ipanema a le numéro IMO 9445057 et navigue sous pavillon de Hong Kong. Il a la capacité de transporter une cargaison de 28000 tonnes de roche de phosphate.

L’armateur du navire est probablement la compagnie japonaise Far East Shipping & Trading et son propriétaire Hawk Marine, du Panama.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi