Trafic animé des territoires occupés vers la Nouvelle-Zélande
lyttleton_20.06.2010_510.jpg

Ce week-end, deux navires ont déchargé en Nouvelle-Zélande des phosphates provenant du Sahara Occidental occupé. Hier, l’un des navire a déchargé le produit de valeur dans le port de Northport.
Mis à jour le: 22.06 - 2010 17:43Imprimez cette page    
tn_tauranga_20.06.2010_510.jpgLe 20 juin 2010, le navire Medi Imabari est arrivé à Northport, en Nouvelle-Zélande, pour décharger du phosphate provenant du Sahara Occidental occupé.

Ce commerce est une violation du droit international.

Le navire est d’abord arrivé en Nouvelle-Zélande quelques jours auparavant, le 18 juin 2010, dans le port de Tauranga, pour décharger des phosphates pour l’entreprise de fertilisants Ballance Agri-Nutrients. Le navire a ensuite continué vers Marsden Point pour en décharger encore, après seulement 8h dans le port de Tauranga. La fin de la mission de transport de phosphate illégale est prévue le 24, quand le navire accostera à Southport avec le reste des roches de phosphate.

Medi Imabari semble être possédé et géré par Fukusei Sangyo, Imabari, Japon, son numéro IMO est 9339466. C’est un relativement gros navire, avec 56 000 tonnes de port en lourd.

D’autre part l’entreprise Ravensdouwn a reçu un navire cette semaine. Le 15 juin 2010, le navire Triple Ever est arrivé au port de Revensdown a Lyttleton, Christchurch. Le 23 juin, le même navire arrivera à Port Otago, Dunedin, et continuera vers Napier pour décharger le reste.

Le Triple Ever est la propriété de Astro Shipmanagement à Cebu, aux Philippines. Ce n’est pas la première fois que la compagnie maritime effectue de tel chargement. En 2008, un chargement similaire a été transporté, mais pour un concurrent, Ballance. Le navire a un port en lourd de 52 454 tonnes, son IMO est 9317121.

Le Sous Secrétaire Général de l’ONU aux Affaires juridiques a déclaré en 2002  que l’exploitation des ressources naturelles du Sahara Occidental est une violation du droit international si les Sahraouis ne sont pas consultés. Ni le Gouvernement Néo-Zélandais, ni les compagnies Ballance Agri-Nutrients ou Ravensdown n’ont consulté les Sahraouis.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi