Taxes de géant pour les importations du Sahara Occidental
Un importateur norvégien doit payer les frais gigantesques pour éviter les taxes parce qu’il a déclaré des produits du Sahara Occidental comme marocains. Le traitement préférentiel relatif à l’accord Maroc-AELE ne peut être accordée aux marchandises en provenance du Sahara Occidental, a affirmé le gouvernement norvégien. L'accord de libre-échange AELE avec le Maroc ne couvre pas le Sahara Occidental.
Mis à jour le: 23.09 - 2010 23:03Imprimez cette page    
Les autorités norvégiennes ont décidé de taxer à l'importateur d’huile de poisson GC Rieber pour avoir déclaré à tort les produits du Sahara Occidental comme marocains.

Grâce à l'Accord de libre-échange AELE avec le Maroc, l'huile de poisson est libre de droits de taxes. Toutefois, comme pour le reste de la communauté internationale, le Sahara Occidental n'est pas considéré par la Norvège comme étant une partie du Maroc. Par conséquent, les autorités norvégiennes ont décidé que la société avait évité les taxes à tort, en étiquetant de l'huile de poisson d’origine du Sahara Occidental comme "marocain".

La taxe a été confirmée par le président de l'entreprise, Paul-Christian Rieber, au journal régional Bergens Tidende.

Le président était aussi le président de la Confédération Norvégienne des Entreprises, mais a démissionné ce printemps quand la question des importations controversées du Sahara Occidental occupé et des douanes est apparue dans les médias. Le gouvernement norvégien incite les entreprises de Norvège à rester en dehors du Sahara Occidental afin de ne pas contribuer à légitimer l'occupation.

La limite maximale pour une telle amende est de 15 millions de couronnes norvégiennes - ou 2 millions d'euros. Les produits étiquetés à tort, cependant, représente bien plus que cela.

L'entreprise, GC Rieber a contesté l'amende.


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi