FMC: "Ni nous, ni nos filiales n’importons du Sahara Occidental"
demonstration_fmc_610-200.jpg

La compagnie américaine FMC a déclaré avoir mis fin à toutes les importations provenant du Sahara Occidental, et que cela s'applique également à ses filiales.
Mis à jour le: 24.03 - 2013 14:59Imprimez cette page    
Photo ci-dessus: Sahraouis à Huelva, sud de l'Espagne, manifestant contre les importations de FMC. Les importations litigieuses de minerai de phosphate par FMC ont pris fin en 2010.

La compagnie américaine FMC Corp a importé du minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé vers l’Espagne pendant de nombreuses années, à travers ses activités à Huelva. De même, la compagnie détenait en partie un importateur au Venezuela qui a également acheté de phosphate pendant au moins une décennie. Par ces 2 implications, FMC Corp était l'un des plus gros acheteurs de phosphate provenant du territoire occupé du Sahara Occidental.

Western Sahara Resource Watch (WSRW) a protesté contre ce commerce, soulignant que c’est une violation du droit international, mais ni FMC Corp, ni sa filiale vénézuélienne n’ont répondu aux demandes. Cependant, la multinationale a finalement répondu à une lettre d’un actionnaire : FMC a déclaré qu’il n’importerait plus du Sahara Occidental.

Le ministère norvégien des Finances a annoncé le 11 janvier 13 que FMC a été retiré de la liste noire des fonds de pension nationaux. FMC a d'abord été exclu du fonds en décembre 2011 en raison de ses importations en provenance du territoire. Le fond Norvégien considère le commerce de FMC avec les ressources en phosphate comme «manifestement contraire à l'éthique», car il a été acheté au Maroc.

FMC avait rapidement déclaré à la presse internationale qu'il était surpris qu’ils soient surpris par le changement de position, et dit que la compagnie allait «travailler avec les responsables des fonds de pensions norvégiens pour résoudre ce problème".

Cependant, FMC n'a pas pris la peine de répondre aux demandes de ces mêmes fonctionnaires - ni les investisseurs concernés dans d'autres pays. WSRW sait que plusieurs investisseurs ont internationalement essayé d'obtenir des réponses auprès de FMC pour savoir s’ils étaient encore en effet en relation d'affaires avec la compagnie nationale marocaine qui opère sur le territoire.

«Le Conseil d'éthique du [Fonds de pension du gouvernement norvégien] a écrit à la compagnie le 12 décembre 2011, le 3 mai 2012 et le 28 Juin 2012, demandant si elle continuait à acheter des phosphates du Sahara Occidental", a écrit le Conseil d'éthique dans une recommandation d’août 2012, rendue public aujourd'hui seulement.

Enfin, dans une lettre au Conseil sur l'éthique, en date du 9 août 2012, neuf mois après que la compagnie a déclaré qu'elle dialoguerait avec l'investisseur, ils ont finalement répondu.

Selon la lettre de FMC, ni FMC Corporation, FMC Foret, ni toute autre filiale de FMC Corporation n’achète maintenant de phosphate d’aucune source, y compris le Sahara occidental. En outre, ni FMC Corporation et ses filiales n’ont des projets ou accords qui incluraient des achats futurs de phosphates du Sahara Occidental, selon la lettre.

Celle-ci doit logiquement signifier que la filiale vénézuélienne de FMC Corp, Tripoliven, a cessé d'importer toutes sortes de phosphates - ou que FMC Corp ne considère pas Tripoliven comme l'une de ses filiales. FMC reste propriétaire Tripoliven, selon la propre page web Tripoliven.


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi