Les pêcheurs Sahraouis bloquent le port de Dakhla
army_intervention_610_200.jpg

Samedi 25 mai, les pêcheurs sahraouis ont bloqué l'entrée du port de Dakhla pendant deux heures, pour protester contre les conditions de travail abominables, les pratiques de recrutement discriminatoires et la surpêche.
Mis à jour le: 07.06 - 2013 17:17Imprimez cette page    
Selon le journal marocain Lakome, la manifestation est une conséquence directe de terribles conditions de travail des pêcheurs, et les écarts de salaires.

Mais les pêcheurs eux-mêmes ont fait remarquer au Western Sahara Resource Watch que la manifestation était tout autant sur les pratiques de pêche non durables que sur la discrimination socio-économique qu’ils subissent par rapport à leurs homologues marocains.

En coupant la route  principale d'entrée du port, les pêcheurs ont spécifiquement ciblé un certain nombre de camions de transport des sardines vers la ville d'El Aaiun, les empêchant ainsi de quitter le port. Un des gros camions a basculé au cours vers la fin de la manifestation. (Voir les photos ci-dessous).

Les manifestants affirment que les navires qui sont équipés d'un système d'eau de mer réfrigérée (RSW), qui sont présents en abondance dans la région océanique de Dakhla, effectuent beaucoup plus de prises que ce qu'ils n’y sont autorisés. Plus de la moitié de ces prises sont ensuite transportées vers les usines de transformation de poissons à El Aaiun, disent-ils.

Dans un communiqué reçu par WSRW, les associations de pêcheurs déclarent qu'ils vont envisager de bloquer indéfiniment le transport des sardines vers El Aaiun, tant que leurs revendications ne sont pas satisfaites. Le peuple sahraoui doit bénéficier de la richesse halieutique des zones de pêche au large du Sahara Occidental, écrivent-ils. "Une richesse que le Maroc est en train d'épuiser alors que les sahraouis vivent dans l'extrême pauvreté de Assa à Dakhla", conclut le communiqué.

La manifestation a rapidement déclenché une intervention des forces armées marocaines, en poste dans la région.
dakhla_protest_25.05.2013_3_610.jpg

dakhla_protest_25.05.2013_1_610.jpg

dakhla_protest_25.05.2013_6_610.jpg

sardine_truck_pushed_over_610.jpg

dakhla_protest_25.05.2013_2_610.jpg



    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi