Nouveau rapport : Total SA au Sahara Occidental occupé
4a53injustice_totale_610.jpg

Western Sahara Resource Watch lance aujourd'hui un rapport sur le retour irresponsable de la compagnie pétrolière française Total au Sahara Occidental occupé. La compagnie conduit des explorations sur le territoire alors que le Bureau des affaires juridiques de l'ONU a affirmé que c’est en violation du droit international.
Mis à jour le: 02.09 - 2013 07:10Imprimez cette page    
WSRW estime dans son rapport que les investissements de Total dans les études sismiques au cours de la dernière année ont atteint environ 75 millions de dollars US. Une filiale de la compagnie pétrolière nationale chinoise a assisté Total pour l’exploration qui a pris fin en juillet.

Téléchargez le rapport « Injustice Totale », ici.

« Total démontre un mépris complet des principes fondamentaux de la Responsabilité Sociale des Entreprises. La compagnie refuse d’engager la moindre discussion sur les droits légitimes du peuple du territoire occupé », a déclaré Erik Hagen, président de Western Sahara Resource Watch.

En 2001, le Maroc a pour la première fois délivré des licences pétrolières au Sahara Occidental, un territoire qu'il a envahi en violation du droit international. L'une des deux licences a été attribuée à Total. Quelques mois plus tard, le Bureau des affaires juridiques des Nations Unies avait réagi à l'affaire, et déclaré que toute exploration viol le droit international si les Sahraouis n’y consentent pas.

Pourtant, Total a renouvelé sa licence sans obtenir le consentement du peuple sahraoui. Total détient le plus grand de l'ensemble des blocs des compagnies pétrolières impliquées au Sahara Occidental occupé aujourd'hui - le bloc de Total est de la taille du Portugal - et la compagnie a réalisé de juillet 2012 à juillet 2013 les études sismiques les plus avancées et plus onéreuses que jamais.

Les préoccupations concernant les droits du peuple sahraoui ont été rejetées par la compagnie, qui a affirmé ne pas prendre part à la politique. Total ne souhaite pas non plus répondre aux questions sur ses projets.

«Total est devenu l'un des plus grands obstacles à la résolution du conflit au Sahara Occidental. Quel intérêt aurait le Maroc à résoudre le conflit tant que son partenariat avec Total conduit vers des découvertes pétrolières au Sahara Occidental ? » a déclaré Hagen.

«Nous exhortons maintenant les actionnaires de Total à faire pression immédiatement sur la compagnie. Si Total ne met pas fin à son engagement non éthique, nous demandons aux actionnaires de cesser leurs investissements. Au travers ses activités cette dernière année, Total a révélé sa véritable intention de trouver du pétrole au Sahara Occidental en partenariat avec le gouvernement marocain », a déclaré Hagen.

Contactez :
Erik Hagen , président du Western Sahara Resource Watch, info@vest-sahara.no
Sara Eyckmans , coordinateur , Western Sahara Resource Watch, coordinator@wsrw.org
APSO, Amis du Peuple du Sahara Occidental, apsolument@yahoo.fr


  Injustice Totale: Total SA au Sahara Occidental occupé



    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi