Journée de la femme : les Femmes sahraouies contre le pillage
saharawi_women_protest_total_kosmos_agrium_610_200.jpg

Pour célébrer la Journée internationale de la femme le 8 mars 2014, les femmes des camps de réfugiés sahraouis ont organisé une manifestation contre les entreprises étrangères qui sont complices dans le pillage par le Maroc de leur pays occupé : le Sahara Occidental.
Mis à jour le: 15.03 - 2015 20:25Imprimez cette page    
Les femmes se sont réunies dans le camp de Boujdour, l'un des camps de réfugiés sahraouis dans le sud-ouest de désert algérien, pour exiger l’arrêt de l'exploitation illégale des ressources de leur patrie, exhortant les entreprises étrangères concernées à quitter le territoire.

De grandes parties du Sahara Occidental, la terre du peuple sahraoui, sont illégalement occupées par le Maroc depuis 1975. Environ la moitié des Sahraouis ont fui le territoire lors de l'invasion marocaine, et vit depuis dans des camps de réfugiés en Algérie, pays voisin. L'ONU considère le Sahara Occidental comme la dernière colonie d’Afrique. Le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui - le droit de déterminer le statut futur du territoire et de ses ressources - a été reconnu par la Cour Internationale de Justice et soutenu par la communauté internationale à travers d'innombrables résolutions de l'ONU.

Mais alors qu’il refuse de permettre à l'ONU d'organiser un référendum dans lequel le peuple sahraoui peut choisir son propre avenir, le Maroc brade les ressources naturelles du Sahara Occidental comme si elles étaient les siennes. Un avis juridique de l'ONU de 2002, a déclaré que toute l'activité économique au Sahara Occidental est illégale si elle n’est pas conforme aux souhaits et aux intérêts des Sahraouis.

Le peuple sahraoui a maintes fois dénoncé le pillage du Maroc et des partenaires complices. Les Sahraouis ne veulent pas du prélèvement de leurs ressources avant qu'ils aient pu exercer leur droit à l'autodétermination. Ils ne bénéficient pas des activités économiques, dont les revenus vont directement au Maroc, et les emplois créés servent principalement à attirer des colons marocains dans le territoire.
Pourtant, le pillage continue


saharawi_women_protest_total_kosmos_agrium_2_610.jpg

saharawi_women_protest_total_kosmos_agrium_610.jpg


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi