Les importateurs du Sahara en liste noire des fonds de pension suédois
Article image
La compagnie États-Unis/canadienne PotashCorp et la compagnie australienne Incitec Pivot ont été chassés des fonds de pension du gouvernement suédois en raison d'importations du Sahara Occidental occupé.
Publié 03 October 13


Photo: L’usine de fertilisant Incitec Pivot en Australie.

Le fonds de pension du gouvernement suédois a annoncé dans un communiqué de presse le 30 septembre qu'elle avait décidé d'exclure les importateurs de phosphate PotashCorp et Incitec Pivot.

Le fonds déclare dans le communiqué que l'engagement avec les deux compagnies n’a pas conduit à leur changement de pratique en dépit de plusieurs années d'efforts, et que le conseil d'éthique du Fonds "a donc choisi de mettre fin au dialogue et a émis une recommandation pour chaque fonds d'exclure les actions de ces entreprises de leurs portefeuilles d'investissement. Les quatre fonds ont tous décidé de suivre la recommandation".

Le fonds de pension écrit :

Les recommandations relatives à l'exclusion de Incitec Pivot Ltd et Potash Corp sont basées sur le fait que les deux compagnies ont acheté du phosphate auprès d'un fournisseur marocain qui l’extrait au Sahara Occidental. Le Sahara Occidental est sous occupation marocaine depuis 1975 et figure sur la liste des Nations Unies des territoires non autonomes qui doivent être décolonisés. Le conseiller juridique de l'ONU a déclaré en janvier 2002, que l'exploration des ressources minérales au Sahara Occidental sans le consentement local violerait le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

Le Conseil d'éthique a collaboré avec les deux entreprises depuis 2010 pour les persuader de cesser l'achat de phosphates du Sahara Occidental ou pour qu’ils prouvent que l’extraction est conforme aux intérêts et à la volonté du peuple du Sahara Occidental, conformément à la déclaration de 2002 du conseiller juridique de l'ONU. Le Conseil d'éthique a également exhorté les deux entreprises à adopter des politiques qui s'engagent à s'abstenir d'actions qui violent le droit international humanitaire. Le Conseil d'éthique a conclu que poursuivre le dialogue avec Potash et Incitec Pivot serait vain, les compagnies n’ont indiqué ni leur intention de cesser l'achat des phosphates du Sahara Occidental dans un avenir proche, ni ont été en mesure de démontrer que l’extraction est en accord avec les intérêts et la volonté du peuple du Sahara Occidental.


«L'engagement est l'outil principal du Conseil éthique pour inciter les entreprises à agir de manière responsable. L’exclusion du portefeuille d'investissement est un dernier recours lorsque les autres voies n'ont pas fonctionné. C'est donc un échec pour nous dans la mesure où nous avons été incapables d'obtenir des améliorations durables, malgré plusieurs années d'engagement actif. Nous ne croyons pas davantage que l'interaction avec ces entreprises sera fructueuse et nous avons donc recommandé que les fonds AP les excluent de leur univers d'investissement", a déclaré Christina Kusoffsky Hillesöy, Présidente du Conseil d'éthique.

Les fonds du gouvernement suédois suivent ainsi d'autres investisseurs qui ont mis les 2 compagnies sur liste noire. L'an dernier, le fonds de pension du gouvernement norvégien avait placé PotashCorp sur sa liste noire. La cession de l'investissement norvégien était de 256 millions d'euros.

Le montant des investissements suédois dans les deux compagnies au moment de l'exclusion n’est pas connu.

Actualités

Aperçu de la position d'ENGIE

Pendant un court moment, ENGIE a publié sur son site Web des indices sur les personnes qu'elle avait effectivement « consultées » dans le cadre de ses activités commerciales au Sahara Occidental occupé.

03 October 13

Des câbles télécoms dans les eaux occupées

La société française Alcatel Submarine Networks SpA, détenue en partie par Nokia, a posé des câbles télécoms au Sahara Occidental occupé.

03 October 13

Rapport annuel : les clients du minerai du conflit du Sahara Occidental

L’Inde et la Nouvelle-Zélande se distinguent comme les principaux importateurs de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé, détaillé dans le dernier rapport annuel de WSRW sur le commerce controversé.

03 October 13

Voilà les questions auxquelles Siemens ne répondra pas

Lors de son assemblée générale annuelle, Siemens Gamesa s'est montré plus évasif que jamais en ce qui concerne les questions fondamentales sur l'implication de l'entreprise dans le Sahara Occidental occupé.

03 October 13