Les États membres vont décider du sort de l’accord de pêche UE-Maroc
Article image
Demain 30 octobre, les ambassadeurs des États membres de l'UE devront examiner si une majorité qualifiée en faveur du nouveau protocole pour l’accord de pêche UE- Maroc peut être atteinte.
Publié 30 October 13


Si la réunion de demain démontre qu'une nette majorité d'États membres votera pour le projet de protocole, la décision de signer le protocole de pêche UE-Maroc sera officialisée lors de la prochaine réunion du Conseil des ministres de l'UE à la pêche, probablement mi-novembre.

Plusieurs pays ont déjà annoncé qu'ils ne seraient pas en faveur du protocole proposé par la Commission, puisque l'accord ouvre à la pêche dans les eaux du Sahara Occidental - un territoire non autonome qui est en grande partie occupé par le Maroc en violation flagrante du droit international.

La Suède et le Danemark ne font pas mystère de leur opposition, et plusieurs autres pays sont dits abstentionnistes.

Mais les observateurs disent que c'est encore une fois l'Allemagne qui va déterminer le résultat.

En 2011, lorsque la Commission européenne a proposé une prolongation d'un an du précédent protocole de pêche UE- Maroc, l'Allemagne a fini par voter pour à la toute dernière minute, après avoir exprimé ses préoccupations sur l'accord dans les mois qui ont précédé le vote. Le changement soudain d’état d'esprit de l'Allemagne a conduit à une majorité qualifiée au Conseil pour l'extension proposée, qui a ensuite été rejetée par le Parlement européen.
Actualités

Aperçu de la position d'ENGIE

Pendant un court moment, ENGIE a publié sur son site Web des indices sur les personnes qu'elle avait effectivement « consultées » dans le cadre de ses activités commerciales au Sahara Occidental occupé.

30 October 13

Des câbles télécoms dans les eaux occupées

La société française Alcatel Submarine Networks SpA, détenue en partie par Nokia, a posé des câbles télécoms au Sahara Occidental occupé.

30 October 13

Rapport annuel : les clients du minerai du conflit du Sahara Occidental

L’Inde et la Nouvelle-Zélande se distinguent comme les principaux importateurs de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé, détaillé dans le dernier rapport annuel de WSRW sur le commerce controversé.

30 October 13

Voilà les questions auxquelles Siemens ne répondra pas

Lors de son assemblée générale annuelle, Siemens Gamesa s'est montré plus évasif que jamais en ce qui concerne les questions fondamentales sur l'implication de l'entreprise dans le Sahara Occidental occupé.

30 October 13