Rapport WSRW : la Suède doit conseiller ses entreprises sur le Sahara
Article image

La Suède est connue pour soutenir l'autodétermination sahraouie, mais ses actes et ses investissements suivent-ils sa parole ? Consultez notre nouveau rapport sur l'implication de la Suède dans le prélèvement des ressources naturelles du Sahara occidental occupées.

Publié 02 octobre 2017

Ci-dessus : en 2008, Greenpeace manifeste à Göteborg, en Suède, contre les pêcheurs locaux actifs au Sahara Occidental. L'implication suédoise au Sahara Occidental a augmenté depuis.

swedenwesternsahara_200.jpg

Bien que le discours officiel suédois sur le Sahara Occidental soit basé sur les principes juridiques applicables au territoire occupé du Sahara Occidental, les gouvernements suédois consécutifs ont remarquablement peu ancré cette position dans une politique concrète vis-à-vis du secteur commercial suédois. C'est l'une des conclusions du nouveau rapport de WSRW, « la Suède et le pillage du Sahara Occidental », qui examine la position du gouvernement suédois et du secteur privé à propos des activités commerciales au Sahara Occidental ou en relation avec celui-ci.

Téléchargez le rapport ici (en anglais).

En écho à la position de la Suède selon laquelle aucune préférence commerciale ne doit être accordée aux produits du Sahara Occidental dans le cadre de l'accord commercial UE-Maroc, la Cour de justice de l'Union Européenne (CJUE) a statué en décembre 2016 qu'aucun accord commercial ou d'association UE-Maroc ne peut être appliqué au territoire du Sahara Occidental, sans le consentement explicite du peuple du territoire.

Pourtant, même après ce jugement important, le gouvernement suédois n'a pas fourni d'instructions ni de conseils clairs aux institutions gouvernementales et au monde des affaires suédois quant à la façon d'envisager le territoire du Sahara Occidental ou le jugement de la CJUE.

Pendant ce temps, les entreprises suédoises restent activement impliquées au Sahara Occidental. Atlas Copco fournit l'équipement nécessaire au pillage par le Maroc des réserves de phosphate du Sahara Occidental. L'entreprise de transport maritime Wisby Tankers est un fournisseur clé de produits pétroliers sur le territoire - essentiel pour le maintien de l'occupation. L'industrie de la pêche basée à Göteborg mène des activités lucratives dans les riches eaux du Sahara Occidental. Un tour-opérateur favorise le kite-surf dans le sud du territoire. Aucun des mécanismes de financement gouvernementaux, sauf un, ne propose de protocole bien clair pour traiter les propositions de projets touchant le Sahara Occidental.

"Le gouvernement suédois a la responsabilité de donner des conseils clairs sur la manière dont les entreprises et les organes gouvernementaux doivent agir en relation avec le Sahara Occidental. L'absence actuelle d'avis du gouvernement a conduit à une multitude d'interprétations des principes juridiques applicables au Sahara Occidental, ce qui n'est juste ni pour les Sahraouis ni pour les entrepreneurs suédois ", déclare Erik Hagen du Western Sahara Resource Watch. "Nous appelons le gouvernement suédois à conseiller clairement aux entreprises de ne pas s'engager dans le territoire", a déclaré Hagen.

Le rapport est rédigé en collaboration avec Emmaüs Stockholm et est officiellement présenté au public le 27 septembre 2017 à Stockholm. Plus d'informations sur le rapport sont disponibles sur la page Web d'Emmaus Stockholm.

La version suédoise du rapport peut être téléchargée ici.
 

Actualités

Le pétrole d'Espagne continue à alimenter l'occupation

Voici tous les navires qui ont l’année dernière transporté des produits pétroliers des raffineries espagnoles vers le Sahara Occidental occupé.

04 septembre 2021

Nouveau rapport : division par deux du commerce du phosphate du Sahara

Les exportations de minerais de phosphate du Sahara Occidental occupé n'ont jamais été aussi faibles qu'en 2019. Cela est révélé dans le nouveau rapport WSRW P pour Pillage, publié aujourd'hui, 24 février 2020.

24 février 2020

Atlas Copco affirme que le pillage marocain du phosphate est légal

Le groupe industriel suédois qui, au cours des dernières années, a refusé de répondre aux questions concernant sa participation au pillage par le Maroc du phosphate au Sahara Occidental affirme maintenant que l'exploitation du minerai du conflit est légale.

29 mai 2019

Nouveau rapport sur l'industrie du phosphate du Sahara Occidental

En 2018, le Maroc a expédié 1,93 million de tonnes de phosphate du Sahara Occidental occupé, d'une valeur estimée à 164 millions de dollars. Trouvez dans le rapport tout ce que vous devez savoir sur les volumes, les valeurs, les navires et les clients.

08 avril 2019