Siemens : fournisseur des éoliennes du roi du Maroc au Sahara
Article image

WSRW a de nouveau demandé à Siemens de clarifier comment l'entreprise a obtenu l'autorisation du peuple du Sahara Occidental pour son implication dans presque tous les projets d'énergie éolienne du Maroc dans le territoire occupé.

Publié 16. December 17

WSRW a envoyé le 7 décembre un courrier à Siemens, reprenant pour l'essentiel une question que la compagnie continue d'esquiver : les habitants du Sahara Occidental ont-ils donné leur accord pour que les éoliennes de Siemens soient installées sur leurs terres ?

Le nom de Siemens a récemment refait surface dans le cadre des projets éoliens du Maroc au Sahara Occidental. Comme WSRW l'a rapporté le mois dernier, le Royaume envisage de construire encore plus de parcs éoliens au Sahara Occidental occupé. Deux entreprises sont connectées à tous ces projets de parc éolien : Nareva, la société d'énergie éolienne propriété du roi du Maroc et Siemens, la société géante d'ingénierie - allemande.

En décembre 2016, l'agence nationale marocaine de l'électricité a lancé un appel d'offres pour installer un réseau d'électricité à très haute tension dans le « sud du Maroc » - la terminologie marocaine pour ce qui est en fait le Sahara Occidental, un territoire largement et illégalement occupé par le Maroc depuis 1975.

Le programme devrait relier deux parcs éoliens encore en phase de projet : l'usine d'Aftissat (200 MW) et la ferme de Boujdour (400 MW). Les deux projets seront réalisés par Nareva - la branche énergétique de la holding royale SNI. Et les deux fermes seront ainsi construites au Sahara Occidental occupé.

Bien qu'aucune autre information ne soit disponible sur la ferme de Boujdour, les travaux sur Aftissat sont déjà en cours, puisque l'anglais Windhoist est actuellement en train d'ériger 56 éoliennes Siemens-Gamesa, fruit de la fusion entre Siemens Wind Power et Gamesa en avril dernier.

map_wind_energy.jpg

Les nouvelles usines de Boujdour et d'Aftissat devraient s'ajouter aux deux autres parcs éoliens que Nareva construit dans le territoire occupé dans le cadre du « projet éolien intégré » : un programme qui comprend la construction de cinq parcs éoliens d'une capacité cumulée de 850 MW. Deux de ces cinq pars devraient être situés au Sahara Occidental. L'un d'entre eux, un parc de 100 MW, devrait également être construit à Boujdour. L'autre parc éolien de 300 MW devrait être construit à Tiskrad, une ville proche de El Aaiún, la capitale du Sahara Occidental. Le programme de 850 MW a été accordé à un consortium d'entreprises dirigé par le géant allemand Siemens, qui s'était associé aux entreprises Enel Green Power (italienne) et Nareva.

Cliquez sur la carte à droite pour une version haute résolution avec légende.

L'entreprise éolienne du roi marocain n'est pas la seule à avoir des plans très controversés dans l'énergie éolienne au Sahara Occidental occupé. Jusqu'à présent, Siemens a une participation dans pratiquement tous les parcs éoliens du territoire :
• Siemens a fourni des pièces d'éoliennes pour le parc opérationnel de 50 MW de Foum el Oued
• En collaboration avec Enel Green Energy et Nareva, Siemens a remporté l'appel d'offres pour la construction du parc éolien de 300 MW de Tiskrad et de la ferme de Boujdour de 100 MW.
• Siemens fournit les pièces nécessaires à la construction du parc éolien d'Aftissat de 200 MW.

Jusqu'à présent, WSRW n'a pas été en mesure de relier Siemens au parc éolien de 400 MW qui est en cours de construction pour Boujdour.

Avec les nouveaux parcs éoliens prévus à Boujdour, la part de la production au Sahara Occidental occupé par la production totale d'énergie éolienne du Maroc dépasserait 40%.
 

Actualités

Continental a quitté le Sahara Occidental occupé

La compagnie allemande Continental n'a pas renouvelé son contrat d'approvisionnement avec la compagnie nationale marocaine de phosphate, qui exploite de façon controversée la mine de phosphate du Sahara Occidental.

11. Feb 21

China Molybdenum se tait sur ses possibles importations de minerais de conflit

WSRW a suivi les cargaisons de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé jusqu'à un complexe industriel de Cubatão, au Brésil.

09. Feb 21

L'UE exclut le Sahara Occidental de l'accord Interbus avec le Maroc

Le Conseil de l'UE discute le 27 janvier d'une proposition visant à permettre au Maroc de rejoindre l'accord Interbus. Il est clair que l'accord n’inclura pas le Sahara Occidental.

26. Jan 21

Siemens et Enel exclus pour des raisons de droit international

Siemens Gamesa, Siemens Energy et Enel Spa ont été exclus par le gestionnaire d'actifs de la Norvège, Storebrand, pour avoir contribué à des violations du droit international au Sahara Occidental occupé.

14. Jan 21