Nutrien garde des liens avec le Sahara Occidental via la Chine
Article image

Nutrien - jusqu'à présent le plus gros importateur de minerai de phosphate du Sahara Occidental - a cessé ses activités. Mais qu'en est-il des sociétés cotées en bourse Sinofert Holdings dans lesquelles elles sont le deuxième plus gros propriétaire ?

Publié 30 janvier 2019

En haut : le vraquier Kiran Adriatic devrait arriver en Chine le 22 février 2019. Il s'agit du troisième navire arrivé en Chine avec du minerai de phosphate au cours des derniers mois. La photo a été prise à Santa Cruz de Tenerife, dans les îles Canaries, le 16 janvier 2019, alors que le navire se dirigeait vers El Aaiún pour charger la cargaison controversée. Cliquez sur la photo pour l'afficher en haute résolution.

[UPDATE, 27.09.2019. Kiran Adriatic never went to China. Instead, the vessel ended up in New Zealand, where it discharged its cargo in Napier, Timaru, Otago, Tauranga, from 7 to 26 March 2019]

D'après ce que comprend Western Sahara Resource Watch (WSRW), la Sinofert Holdings, société chinoise cotée en bourse, est impliquée pour la première fois dans le commerce de minerai de phosphate du Sahara Occidental.

Sinofert est détenue à 22% par Nutrien Ltd et à 52,7% par le groupe chinois Sinochem.

Le 19 janvier, WSRW a envoyé un courrier à Sinofert et à son deuxième propriétaire, Nutrien, pour leur demander si nos informations sur l'implication de Sinofert dans le commerce controversé étaient correctes. Ni Sinofert ni Nutrien n'ont répondu à la demande de WSRW.

Les importations probables de Sinofert Holdings - les toutes premières - ont eu lieu le 28 novembre 2018, alors que le vraquier Trade Resource (IMO 9693410) est arrivé dans le port de Lianyungang, en Chine. Le navire avait chargé environ 79 000 tonnes de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé le 19 octobre 2018. Trade Resources est le troisième plus grand navire jamais enregistré à avoir transporté des roches phosphatées du territoire depuis que WSRW a commencé à surveiller quotidiennement le trafic.

Il n'arrive pas souvent que de nouvelles entreprises s'engagent dans ce commerce avec les minerais provenant du Sahara Occidental, un pays en situation de conflit. Ce commerce contribue en effet à financer l'occupation coûteuse du territoire par le Maroc.

Depuis que WSRW a commencé sa surveillance du commerce en 2011, treize entreprises ont cessé leurs achats au Sahara Occidental, tandis que quatre nouveaux importateurs seulement sont apparus : Agrium du Canada (qui a fusionné avec Nutrien et a mis fin à ses importations en Amérique du Nord le 31 décembre 2018), Paradip, de l'Inde (propriété de l'OCP marocain, a commencé ses importations en 2016 et continue de le faire), Coromandel (qui a réceptionné une seule cargaison en janvier 2019) et maintenant Sinofert Holdings.

De 2013 à la fin de 2018, Nutrien a reçu environ 50% de tout le minerai de phosphate extrait illégalement du territoire. De toute évidence, la société nationale marocaine de phosphate, l'OCP, a cherché à remplacer le marché en voie de disparition.

Le 31 octobre 2017, Sinochem, le plus important propriétaire de Sinofert Holdings, a annoncé sur son site Web qu'OCP et Sinochem avaient conclu un contrat de 5 ans (2017-2021) portant sur des fournitures de minerai de phosphate, à exécuter par Sinofert Holdings Ltd [ou télécharger]. La déclaration ne précisait pas de quelle mine le minerai proviendrait.

D'après ce que WSRW a pu rassembler, la cargaison à bord du Trade Resources a été achetée par Sinofert.

Deux autres cargaisons expédiées récemment peuvent éventuellement aussi être reliées à Sinofert :

 

  • Le 20 janvier 2019, le navire Kiran Adriatic (OMI 9653185) a quitté El Aaiún (Sahara Occidental). Le dernier lieu connu a été enregistré le 24 janvier au centre de l’Atlantique, en direction du Brésil, avec la Chine comme pays d’arrivée. WSRW ne connaît pas d’autres cas où des navires se dirigeant vers l’Asie ont traversé l'océan Pacifique. WSRW n'a connaissance d'aucun autre importateur chinois ayant jamais acheté de minerai du Sahara Occidental et considère donc qu'il est probable que Sinofert en soit le destinataire. La photo de droite a été prise aux îles Canaries trois jours avant l'amarrage au port d'El Aaiun.
     
  • Le 13 novembre, le navire Amoy Action (IMO 9583627) a quitté le port de Paradip (Inde) en direction du détroit de Singapour pour se rendre à Lyanyungang, la ville portuaire de Sinofert. À son arrivée à Paradip le 6 novembre, il transportait du minerai de phosphate du territoire du Sahara Occidental. Le tirant d'eau est passé de 13 mètres à l'arrivée de Paradip à 13,2 mètres au moment du départ. En d'autres termes, la cargaison était plus lourde à la sortie de Paradip qu'une semaine auparavant lorsqu'elle était arrivée avec du minerai provenant de la mine de Bou Craa. Logiquement, la cargaison d'Amoy Action pourrait être composée d'une cargaison partielle de minerai brut provenant du Sahara Occidental qui n'a jamais été déchargée, ou de dérivés de phosphates (provenant peut-être des importations antérieures de Paradip depuis le Sahara Occidental) transformés à Paradip pour être utilisés par Sinofert et chargés le navire dans le port de Paradip. Il convient de noter que la société d’importation PPL de Paradip est détenue majoritairement par l’exportateur marocain du phosphate du Sahara Occidental, l'OCP. En janvier 2019, un navire à destination PPL en Inde, propriété donc de l'OCP, a fait escale dans le port de Visakhapatnam, où il a déchargé une partie de sa cargaison pour une nouvelle société du secteur, Coromandel International. 

    La relation entre Sinofert et Nutrien est décrite dans le dernier rapport annuel de Nutrien. Nutrien qualifie Sinofert d'"investissement le plus important de la société, comptabilisé en tant que FVTOCI". 

    Sinofert Holdings appartient à 2,44% au fonds de pension du gouvernement norvégien. Le fonds, qui est le troisième investisseur dans Sinofert, possède 28 millions de dollars d’actions. Le fonds de pension du gouvernement norvégien a systématiquement exclu les entreprises liées par des contrats d'approvisionnement à long terme depuis la mine de Bou Craa, car il considère que cette transaction constitue une "violation particulièrement grave des règles éthiques". 

    Le groupe Vanguard, Dimensional Fund Advisors LP, BlackRock Fund Advisors et le Macquarie Investment Management Business Trust détiennent chacun entre 0,4 et 0,86 pour cent des actions Sinofert, selon MarketScreener

    Il n’y a aujourd’hui que cinq clients pour le minerai de phosphate originaire du territoire occupé : Paradip (Inde), Coromandel (Inde), Sinofert (Chine), Ballance Agri-Nutrients (Nouvelle-Zélande) et Ravensdown (Nouvelle-Zélande).
Actualités

Nouveau rapport : division par deux du commerce du phosphate du Sahara

Les exportations de minerais de phosphate du Sahara Occidental occupé n'ont jamais été aussi faibles qu'en 2019. Cela est révélé dans le nouveau rapport WSRW P pour Pillage, publié aujourd'hui, 24 février 2020.

24 février 2020

Nouveau rapport sur l'industrie du phosphate du Sahara Occidental

En 2018, le Maroc a expédié 1,93 million de tonnes de phosphate du Sahara Occidental occupé, d'une valeur estimée à 164 millions de dollars. Trouvez dans le rapport tout ce que vous devez savoir sur les volumes, les valeurs, les navires et les clients.

08 avril 2019

Nouveau rapport : le commerce mondial des phosphates du Sahara occupé

Plus de 200 millions de dollars de minerai de phosphate ont été expédiés hors du Sahara Occidental occupé l'année dernière, un nouveau rapport de WSRW le démontre. Pour la première fois, l'Inde figure parmi les principaux importateurs.

25 avril 2017

Nouveau rapport: les Cies canadiennes et presque tout le sale commerce

Deux entreprises canadiennes, Agrium et PotashCorp, étaient, l'année dernière, derrière les deux tiers de toutes les importations de phosphates du Sahara Occidental occupé. WSRW a lancé le 8 avril son rapport annuel sur le commerce controversé de l'or blanc du Sahara Occidental.

12 avril 2016