El Aaiun et Dakhla sauvent le secteur de la pêche au Maroc
Article image

La plus grande part des 2,3 millions de Dirhams obtenus par le secteur de la pêche au Maroc est due à la production venant des villes occupées d'El Aaiun, de Dajla et Tan Tan.

Publié 23 September 08

Canarias 24 Horas
1 août 2008

Le Maroc / La pêche traditionnelle et côtière au Maroc a dégagé pour le premier semestre 2008 un bénéfice de 2,3 millions de dirhams (plus de 200.000 euros) et une prise d’environ 296.000 tonnes de poisson, a informé le Bureau National de Pêche (ONP). Quelques chiffres qui, indique l'ONP, montrent la bonne santé du secteur quand a vu une augmentation de 12 % de son volume et de 37 % en valeur de pêche capturée par rapport à le même période de 2007.

Ce sont les zones de pêche d'El Aaiun, qui dépendent de fait mais non de droit du Maroc qui ont sauvé le semestre au royaume Alaouite. Selon le Bureau, "(l’action de) la flotte sardinière de cette zone a été déterminante dans le développement des bénéfices". Ce n'est pas la seule côte occupée à contribuer à la bonne marche des résultats obtenus par le royaume Alaouite dans les six derniers mois. Celle de Dakhla aussi, et son apport de poulpe, a contribué à cette évolution, remarque l'ONP. Les deux territoires du Sahara Occidental sont occupés par le Maroc depuis plus de trois décennies.

La consommation et les conserves, ajoute l'ONP, sont les destinations principales des captures de la pêche artisanale et côtière; représentant 72 % de la production. La deuxième destination des activités, entre autres, est l'entreprise espagnole Calvo, implantée depuis des années à El Aaiún; son activité a été dénoncée à maintes occasions par des organismes comme Western Sahara Resource Watch, qui lutte pour que les ressources du Sahara Occidental ne soient pas exploitées tant que le conflit n’est pas résolu.

La farine et l'huile de poisson suivent les conserves et la consommation, avec 16 % du total les captures, ce que l'on traduit par environ 47.923 tonnes. Selon l'ONP, la place de la production de la farine a reculé d'une manière significative dans les cinq dernières années. Pour sa part, la congélation absorbe un volume de 30.251 tonnes, contre 16.270 tonnes en 2007. L'augmentation représente 80 % par rapport à 2007 et à nouveau ce sont les ports sahraouis de Dakhla et El Aaiun les responsables. Pour illustrer : Le débarquement de sardines sur la côte de la capitale administrative du Sahara Occidental est passé de 1.975 tonnes en 2007 à 5.492 en 2008.

De fait, les seules captures obtenues dans les ports d'El Aaiun et Tan tan représentent cinquante pour cent du volume global de la pêche artisanale et côtière du Maroc, et 27 % du total de la valeur obtenue.

Traduit de l'espagnol par Western Sahara Resource Watch

 

Actualités

Aperçu de la position d'ENGIE

Pendant un court moment, ENGIE a publié sur son site Web des indices sur les personnes qu'elle avait effectivement « consultées » dans le cadre de ses activités commerciales au Sahara Occidental occupé.

23 September 08

Des câbles télécoms dans les eaux occupées

La société française Alcatel Submarine Networks SpA, détenue en partie par Nokia, a posé des câbles télécoms au Sahara Occidental occupé.

23 September 08

Rapport annuel : les clients du minerai du conflit du Sahara Occidental

L’Inde et la Nouvelle-Zélande se distinguent comme les principaux importateurs de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé, détaillé dans le dernier rapport annuel de WSRW sur le commerce controversé.

23 September 08

Voilà les questions auxquelles Siemens ne répondra pas

Lors de son assemblée générale annuelle, Siemens Gamesa s'est montré plus évasif que jamais en ce qui concerne les questions fondamentales sur l'implication de l'entreprise dans le Sahara Occidental occupé.

23 September 08