Partenariat à l'époque coloniale
european_voice_610.jpg

"Si l'UE voulait augmenter sa crédibilité auprès de l'Union Africaine, revoir sa position envers le dernier conflit colonial de l'Afrique serait un bon début ", écrit WSRW dans une lettre publiée hier dans European Voice.
Mis à jour le: 24.09 - 2010 00:20Imprimez cette page    
Publié dans European Voice
23 Septembre 2010

Voir la publication originale ici : Partnership in colonial times (2 Mo)

La vision de l'Union Européenne d’un "partenariat de continent à continent" avec l'Union Africaine est signe d'un changement remarquable dans l'approche de l'Afrique par la Commission européenne («influences contradictoires de l'Afrique», 16-22 Septembre).

Mais comment la Commission va-t’elle constituer un capital politique avec l'Union Africaine (UA) quand elle entrave les décisions de l'UA? Comment l'UE peut soutenir l'occupation illégale de l'un des Etats membres de l'UA, être dans un partenariat de l'époque coloniale et croire que l'UA prendra sa voix au sérieux?

Cet État membre est la République Sahraouie – le Sahara Occidental, qui est occupé par le Maroc depuis 35 ans. L'UA défend le droit du peuple Sahraoui à l'autodétermination.

C'est une position qui est tout à fait conforme au droit international. Il reflète l'avis de l'Organisation des Nations Unies, qui répertorie le Sahara Occidental parmi les Territoires Non Autonome du monde, qui sont les territoires non décolonisés. C’est le dernier conflit colonial de l'Afrique.

L'UE fait le contraire. Via des accords bilatéraux couvrant le territoire du Sahara Occidental, l'UE fournit au Maroc des millions d'euros. Il légitime par cela implicitement la revendication illégale et indéfendable du Maroc sur son voisin du sud. En choisissant de faire passer des intérêts économiques avant ses obligations juridiques internationales, l’UE sabote l'UA et le processus de paix conduit par l'ONU.

En raison du conflit du Sahara occidental, le Maroc est le seul pays africain qui n’est pas membre de l'UA. Pourtant, le Maroc a été le premier pays avec lequel l'UE a établi des relations de «statut avancé».

Si l'UE voulait augmenter sa crédibilité auprès de l'Union Africaine, revoir sa position envers le dernier conflit colonial de l'Afrique serait un bon début.

Sara Eyckmans
Western Sahara Resource Watch
Bruxelles


    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi