Création d’un d’observatoire sahraoui des ressources
snrw_610.jpg

L’«Observatoire Sahraoui des Ressources Naturelles », dédié à surveiller le pillage marocain des parties occupées du Sahara Occidental, a été créé dans les camps de réfugiés sahraouis en Algérie le 9 avril 2013.
Mis à jour le: 18.05 - 2013 17:45Imprimez cette page    
Le nouveau groupe a déclaré le 9 avril 2013, que son but est de surveiller, observer, communiquer et agir contre l'exploitation illégale par les autorités marocaines et les acteurs internationaux des ressources naturelles du Sahara Occidental.

L’ « Observatoire Sahraoui des Ressources Naturelles est l’aboutissement d’une initiative conçue depuis des années », a déclaré le coordinateur de l'initiative, le Dr Ghali Zbeir.

« Nous avons des objectifs très clairs à atteindre et une idée très claire sur les moyens et les méthodes pour y parvenir. Par ailleurs, nous avons toute la légitimité en tant que citoyens sahraouis pour prendre cette tâche en charge, et nous sommes prêts à faire plein usage de cette légitimité dans toutes nos actions futures », a déclaré le Dr Zbeir.

Le groupe va "fournir aux chercheurs, étudiants et institutions compétentes nationales et internationales une base de données établie à partir d’informations, rapports et données sur les ressources naturelles sahraouies, en vue de sensibiliser la population sur la dangereuse étendue de l'exploitation et de l'implication des acteurs internationaux dans ce vol et la violation du droit international par tous ».

Les co-fondateurs de la SNRW ont élu le Dr Ghali Zbeir coordinateur général, également en charge du dossier des entreprises impliquées dans le pillage des ressources du Sahara Occidental.
Omar Hamadha est en charge de la pêche, Mouly Loud, en charge des minéraux, Bachri Boukhari, en charge de l'énergie fossile et renouvelable, Malainin Lakhal, en charge de l'eau et de l'agriculture, et Laaroussi Abdalahi, en charge de la mise en place de la base de données de l’observatoire.

La réunion fondatrice a eu lieu dans la maison de l'organisation des droits humains AFAPREDESA. Le groupe peut être contacté via snrw.wsahara @ gmail.com.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi