Kosmos à WSRW : Nous ne faisons rien de mal
1d29girl.jpg

Nous vous prions de différer.
Mis à jour le: 26.04 - 2014 18:45Imprimez cette page    
WSRW a pris contact avec la compagnie, peu de temps après que Kosmos Energy, une compagnie du Texas, ait annoncé ses projets de commencer les forages d'exploration au Sahara Occidental occupé pour plus tard cette année.

Dans sa lettre, datée du 14 mars 2014, WSRW demande ce que Kosmos a fait pour obtenir le consentement du peuple sahraoui à ses projets. Dans son document de position publié plus tôt en 2014, la compagnie avait déjà fait savoir qu'elle était heureuse d'accepter le gouvernement marocain comme porte-parole pour le peuple sahraoui, peuple qu’il opprime brutalement.

" Ce n'est pas à Kosmos de déterminer si oui ou non ses activités sont bénéfiques, ou dans l'intérêt ou respectant la volonté du peuple sahraoui, ni au roi du Maroc, au gouvernement ou à l'un des organes institutionnels de faire de telles affirmations. C’est le peuple sahraoui, les habitants originaires du Sahara Occidental qui ont droit à l'autodétermination sur leur territoire et de ses ressources naturelles. Les souhaits du peuple sahraoui ne peuvent être ignorés, et sont un point clé pour la compréhension de l'ensemble du concept d'autodétermination ", a écrit WSRW à Kosmos.

Lire la lettre complète ici.

Le 17 avril 2014 -  pour la première fois depuis des années - Kosmos Energy a répondu à une lettre de WSRW. Dans sa lettre, la compagnie minimise son rôle politique dans le conflit tout en avançant sa propre responsabilité civile des entreprises. La compagnie se dit convaincue que ses actions exploratoires actuelles, et ses projets pour commencer l'exploitation de pétrole si des dépôts commercialement viables sont découverts, sont totalement cohérentes avec la Charte des Nations Unies et l’avis juridique de 2002 des Nations Unies sur le développement des ressources du Sahara Occidental.

Cet avis, émis en 2002 à la demande du Conseil de Sécurité des Nations Unies suite au grand intérêt pétrolier au Sahara Occidental occupé pour le bloc même sur lequel Kosmos fonctionne actuellement, a conclu que toute exploration ou d'exploitation viole le droit international si elle ne prends pas en compte les souhaits et les intérêts du peuple du Sahara Occidental - le peuple sahraoui. Et c’est précisément ce peuple que Kosmos a choisi d'ignorer en s'associant avec le gouvernement marocain pour les activités pétrolières au Sahara Occidental occupé.

WSRW a répondu à l'entreprise. Tout en exprimant son espoir de la poursuite du dialogue, WSRW a souligné que «l'Etat occupant, le Maroc, n'a ni droit ni titre sur le fond marisn ou ses ressources au large du Sahara Occidental " ... " L'absence de tout droit ou lien historique et factuel comme base aux licences d'exploration pétrolières  donne raison à la position sahraouie , et ouvre la porte à de futures demandes de réparation " .

WSRW a demandé d’autre part à l'entreprise de cesser de se référer à l'avis juridique de l'ONU pour légitimer ses opérations.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi