Kosmos Energy maintient la propagande après sa sortie du Sahara
Article image

Kosmos Energy a décidé de garder son site web de promotion de sa recherche pétrolière au Sahara Occidental - même après avoir quitté le territoire.

Publié 10 mars 2018

Le 9 janvier 2015, alors que la société américaine Kosmos Energy reçoit une critique massive du peuple du Sahara Occidental pour son premier forage pétrolier sur le territoire sous 40 ans d'occupation marocaine, elle crée un site web expliquant qu'elle fait pas quelque chose de mal.

Kosmos a annoncé que, même après son retrait du territoire, elle souhaite maintenir le site, afin de "démontrer notre conviction que le développement responsable des ressources a le potentiel de créer des bénéfices sociaux et économiques significatifs et d'assurer la sécurité énergétique de la région". Le site peut être trouvé sur www.westernsaharaoil.com. Les paramètres du site Web ont été mis à jour pour la dernière fois le 2 janvier 2018, un peu plus d'une semaine après que l'entreprise se soit retirée du territoire le 21 décembre 2017.

L'ensemble du site repose sur le principe qu'il est légal et légitime d'opérer sur le territoire occupé tant que la «population» locale bénéficie de telles opérations.

Le site fait même des références incorrectes aux résolutions et documents de l'ONU, y compris un avis juridique de 2002 sur la recherche pétrolière, déclarant que l'avis "concluait que l'exploration et le développement des ressources dans les territoires non autonomes sont conformes au droit international si ils sont dans le meilleur intérêt des habitants de ces territoires".

C'est incorrect. L'avis précisait que deux conditions préalables devaient être remplies pour que ces activités soient licites : une telle exploration pétrolière doit être conforme aux souhaits et aux intérêts de la population. Le point clé est le mot "souhaits". Aucune recherche pétrolière ne peut avoir lieu si le peuple ne le veut pas. Kosmos n'a jamais obtenu la permission du Sahara Occidental pour la recherche de pétrole - quelque chose qui a été fait uniquement en partenariat avec le pays voisin le Maroc.

L'auteur de l'avis juridique de l'ONU déclare que Kosmos viole les principes de l'avis et les bases de la responsabilité sociale d'entreprise. La Cour de justice de l'UE (article 106) déclare expressément dans un arrêt de 2016 que la question des bénéfices n'est pas nécessaire à évaluer - le principal critère est de savoir si le peuple du Sahara Occidental a consenti aux accords commerciaux.

Pourtant, le site de propagande de Kosmos soutient que leurs opérations - signées avec le gouvernement de la puissance occupante - sont bénéfiques et donc positives pour le Sahara Occidental.

Sur la page d'accueil du site, une déclaration concerne la poursuite du site :

"Ce site web a été développé à l'origine pour expliquer le travail de Kosmos Energy au large du Sahara Occidental et les bénéfices potentiels que ces activités pourraient apporter aux populations du territoire Après une revue de nos opérations mondiales, Kosmos a pris la difficile décision de laisser notre implication d'exploration offshore du Sahara Occidental après plus d'une décennie d'investissements significatifs dans le territoire, ce site restera en ligne pour démontrer notre conviction que le développement responsable des ressources a le potentiel de générer des avantages sociaux et économiques significatifs et d'assurer la sécurité énergétique de la région.

Kosmos Energy et la compagnie pétrolière nationale marocaine ONHYM ont déclaré dans un communiqué le 6 février 2018 que l'entreprise "laisse ouverte la possibilité d'entamer des discussions avec l'ONHYM pour un éventuel retour concernant l'exploration pétrolière au Maroc". La signification n'est pas claire. Curieusement, Kosmos n'a jamais quitté le Maroc, où il a encore une autre opération. Ce que cela pourrait vouloir dire, c'est que les deux parties ont fait référence à un retour sur le bloc controversé au large des territoires occupés. Cela expliquerait aussi pourquoi Kosmos garderait son site Web de propagande.

Actualités

Les études se poursuivent sur le bloc de Kosmos Energy

Est-ce que Kosmos Energy entreprend une dernière étude sur le permis de Boujdour Maritime avant de faire ses adieux au Sahara Occidental occupé ? Ou a une entreprise inconnue a-t-elle pris en charge la licence ? La semaine dernière, les relevés pétroliers des fonds marins ont débuté à l'endroit où Kosmos a foré en 2014.

09 février 2018

Kosmos et Cairn se sont retirés du Sahara Occidental

17 années d'implication d'une compagnie privée américaine d'exploration du potentiel pétrolier du Sahara Occidental ont pris fin.

09 février 2018

Une nouvelle étude Kosmos sur le potentiel pétrolier près de Dakhla ?

Au cours des 24 heures précédant le 26 octobre, WSRW a observé une reprise de l'exploration des fonds marins au nord de Dakhla, dans le bloc exploité par la compagnie pétrolière américaine Kosmos Energy en collaboration avec l'écossais Cairn Energy.
30 octobre 2017

L'étude pétrolière Kosmos/Cairn dans les eaux occupées est terminée

Le programme d'étude sismique de Kosmos Energy et de Cairn Energy situé au large du Sahara occidental s'est terminé le 12 avril.
24 avril 2017