COOP Suisse déclare ses tomates du « Sahara Occidental »
Article image
La chaîne de supermarchés suisse Coop affiche depuis octobre l’origine de ses tomates du Sahara Occidental.
Publié 17 November 13


coop_suisse_400.jpgAlors qu’elle avait toujours refusé d’aborder la question de l’étiquetage des produits agricoles provenant du Sahara Occidental, COOP Suisse offrait fin octobre, en promotion, des tomates cerises venant de Suisse, du Maroc ou du Sahara Occidental. Cette offre a été annoncée dans l’hebdomadaire gratuit Coopération, diffusé en français, en allemand et en italien à des millions de ménages suisses. Voir la copie à droite.

Cliquer sur l’image pour une meilleure résolution. Le journal peut être téléchargé ici (page 138).

La grande chaîne de distribution a ainsi franchi le premier pas vers la conformité avec les lois et réglementations. Il s’agit de la seconde entreprise suisse en quelques mois. WSRW avait annoncé en avril que l’autre grande chaîne de supermarchés, Migros, allait, dès 2014, modifier la déclaration de provenance de ses melons en indiquant comme origine Sahara Occidental et non plus Maroc. La question de l’étiquetage avait été portée devant le parlement suisse par une motion de la parlementaire Jacqueline Fehr.

Les consommateurs et consommatrices suisses de COOP pourront ainsi faire leur choix en connaissance de cause : soit consommer des tomates du pays, soit celles du Maroc, produites dans des conditions de travail déplorables et transportées sur des milliers de kilomètres, soit celles cultivées illégalement dans les territoires occupés du Sahara Occidental, en pillant les eaux souterraines fossiles sahraouies.

« L’étiquetage conforme est un premier signe positif pour les consommateurs suisses. Ils peuvent ainsi choisir en connaissance de cause s’ils veulent acheter des « tomates de la discorde ». Mais il vaudrait certainement mieux stopper la commercialisation de tomates du Sahara Occidental en suivant l’exemple de Coop dans les pays nordiques » a déclaré Marie-Claire Martinoli de ARSO.

Coop en Suède et en Norvège ont annoncé il y a quelque temps leur décision de ne plus vendre de produits agricoles du Sahara Occidental.

« Nous avons informé aujourd’hui nos fournisseurs qu’à l’avenir nous ne voulons que des produits qui sont garantis avoir été produits à Agadir » a écrit en 2009 Bjørn Kløvstad, chargé de communication chez Coop dans un email adressé à l’ONG norvégienne Future in our hands.

En janvier 4 grandes chaînes suédoises de supermarchés, y compris Coop Suède ont annoncé ne pas vouloir des tomates du Sahara Occidental sur leurs étales.

Actualités

Aperçu de la position d'ENGIE

Pendant un court moment, ENGIE a publié sur son site Web des indices sur les personnes qu'elle avait effectivement « consultées » dans le cadre de ses activités commerciales au Sahara Occidental occupé.

17 November 13

Des câbles télécoms dans les eaux occupées

La société française Alcatel Submarine Networks SpA, détenue en partie par Nokia, a posé des câbles télécoms au Sahara Occidental occupé.

17 November 13

Rapport annuel : les clients du minerai du conflit du Sahara Occidental

L’Inde et la Nouvelle-Zélande se distinguent comme les principaux importateurs de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé, détaillé dans le dernier rapport annuel de WSRW sur le commerce controversé.

17 November 13

Voilà les questions auxquelles Siemens ne répondra pas

Lors de son assemblée générale annuelle, Siemens Gamesa s'est montré plus évasif que jamais en ce qui concerne les questions fondamentales sur l'implication de l'entreprise dans le Sahara Occidental occupé.

17 November 13