Des navires de pêche pirates japonais dans les eaux sahraouies
Article image
Dans les dernières 48 heures, trois navires de pêche japonais ont pêché dans les eaux sahraouies. WSRW a demandé au gouvernement japonais d'intervenir.
Publié 18 octobre 2014


taiwa_maru_17.10.2014_400.jpgDans une lettre au gouvernement Japonais le 17 octobre, Western Sahara Resource Watch appelle à ce que ces navires mettent "fin à la pêche dans laquelle ils sont engagés."

Les trois palangriers le Koryo Maru No. 51 (IMO number 8915990), le Shoei Maru No. 7 (IMO number 9120023) et le Taiwa Maru No. 88 (IMO number 9053488) ont tous été vus les 16 et 17 octobre dans les zones de pêche des eaux du Sahara Occidental.

Les navires sont là pour l'une de ses deux raisons : avec un permis signé par le gouvernement marocain sur un territoire qui ne fait pas partie du Maroc, ou sans un tel permis - ce qui signifie que les navires pêchent là même sans l'approbation ou intervention de la puissance occupante.

Dans les deux cas, la présence de navires de pêche japonais dans le territoire viole les droits des propriétaires de poissons, le peuple du Sahara occidental, et viole le droit international. Aucun État ne reconnaît les revendications marocaines sur le territoire.

La moitié du peuple sahraoui, les seuls habitants du territoire avant l'occupation marocaine, ont fui leur patrie, et vivent maintenant réfugiés dans le désert algérien.

La présence des navires de pêche japonais dans les eaux au large du Sahara Occidental illustre le médiocre contrôle environnemental du gouvernement marocain sur les eaux qu'il occupe illégalement.

koryo_maru_17.10.2014_400.jpg
Actualités

Des pirates japonais hors radar

Quatre navires japonais pirates qui pêchent dans les eaux du Sahara Occidental ont éteint leurs transpondeurs de localisation. WSRW envoie une nouvelle protestation au gouvernement du Japon.
05 novembre 2014

Demandes de clarification adressées à des ministres japonais

L'association Japon-Sahara a envoyé le 3 avril 2008 une lettre au ministre japonais de l'Economie, du commerce et de l’industrie, et au ministre des finances, demandant que le Japon ne déclare pas comme marocains les produits importés du Sahara occupé.

09 avril 2008

La Turquie continue d'importer massivement de la farine de poisson

En 2021, les exportations controversées de farine de poisson du Sahara Occidental occupé vers la Turquie valait environ 64 millions de dollars.

28 avril 2022

Nouveau rapport : le Mexique 1er partenaire du pillage

Notre dernier rapport annuel sur le commerce du phosphate du Sahara Occidental occupé montre que le Mexique prendra bientôt le relais de l'Inde comme client le plus important du minerai de territoire en conflit.

06 avril 2022