Les importateurs d'engrais néo-zélandais défendent leurs importations
L'Association néo-zélandaise des engrais, représentant les compagnies importatrices controversées en Nouvelle-Zélande déclare à la télévision nationale être "au courant de ce qui se passe au Sahara Occidental mais qu'il n'y a aucune raison de ne pas utiliser la roche phosphatée de la zone".

Publié 31 mars 2015

L'Association néo-zélandaise des engrais, représentant les compagnies importatrices controversées en Nouvelle-Zélande déclare à la télévision nationale être "au courant de ce qui se passe au Sahara Occidental mais qu'il n'y a aucune raison de ne pas utiliser la roche phosphatée de la zone".


Les deux compagnies d'engrais Ballance Agri-Nutrients Ltd et Ravensdown fournissent toutes les engrais sur le marché néo-zélandais. Presque tous ces engrais sont basés sur le phosphate d'une compagnie appartenant à l'État marocain et opérant au Sahara Occidental occupé. La question a été couverte par la New Zealand government broadcaster One News le 29 mars 2015.

Le rapport de Western Sahara Resource Watch "P pour Pillage - 2014", lancé en Nouvelle-Zélande 16 mars 2015, démontre que la nation du Pacifique est le troisième plus grand importateur de la roche controversée du territoire occupé. Le ministre des Industries primaires de Nouvelle-Zélande a déclaré à One News qu'il n'était pas pleinement conscient des origines des engrais.

"Utiliser des minéraux qui ont été effectivement prélevés par une puissance occupante, je pense est tout à fait contraire à l'éthique», a déclaré le chef de file des Verts en Nouvelle-Zélande, Russel Norman.

L'Association d'engrais de la Nouvelle-Zélande a publié le 23 mars 2015, un communiqué de presse soulignant que ses compagnies continueront les importations de phosphates du Sahara Occidental. L'association dispose de deux compagnies membres - Ballance et Ravensdown.

L'association a déclaré à One News que «l'Association d'engrais est au courant de ce qui se passe au Sahara Occidental mais il n'y a aucune raison de ne pas utiliser la roche phosphatée de la zone".

Le territoire du Sahara Occidental est considéré par les Nations Unies comme une question coloniale en suspens, et il est partiellement sous occupation du Maroc son voisin. Les exportations de phosphates constitue le revenu principal du Maroc sur le territoire.
Actualités

Les importateurs kiwi ignorent leur gouvernement sur le Sahara

Alors que d'autres entreprises à l'échelle internationale ont réussi à trouver d'autres sources de phosphate - et malgré une demande du gouvernement néo-zélandais de faire la même chose - l'industrie des engrais kiwis ne semble pas disposée à abandonner ses importations en provenance du Sahara Occidental occupé.

09 mai 2020

Pour comprendre la controverse Neo-Zélandaise sur les phosphates

Les deux sociétés néo-zélandaises Ravensdown et Ballance Agri-Nutrients, désormais les deux seuls clients du minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé dans le monde, défendent leurs achats sur les réseaux sociaux. Voici ce qui ne va pas avec ce qu'ils prétendent.

18 septembre 2018

Pillage de Noël des importateurs néo-zélandais

Deux bateaux sont sur le point d'arriver en Nouvelle-Zélande avec des phosphates du Sahara Occidental occupé.
07 janvier 2013

Le commerce Kiwi non éthique continue

De nouveaux navires chargés avec du phosphate pillé au Sahara Occidental occupé arrivent aux ports de la Nouvelle-Zélande.

28 octobre 2011