WSRW à la Cie pétrolière nationale polonaise : quittez le Sahara
Article image

WSRW lance un rapport sur la compagnie pétrolière polonaise PGNiG, et exige qu'elle renonce à son projet au Sahara Occidental. WSRW demande à ses propriétaires d'intervenir.
 

Publié 30 juin 2016

WSRW lance un nouveau rapport sur les opérations controversées de Geofyzika Kraków, une filiale de la compagnie polonaise PGNiG. Le rapport, en polonais, décrit les opérations et les principales préoccupations liées l'implication de la société.

Le rapport "Skónczmy poszukiwania Razem"est à télécharger ici.

Voila l'histoire :
• Geofyzika Kraków a annoncé le 23 mars 2016 avoir signé une licence pour des études sismiques au «Maroc». Un mois plus tard, il est révélé par des groupes au Sahara Occidental que l'opération est en réalité mise en place au Sahara Occidental occupé.
• Geofyzika Kraków est une filiale à 100% de Polskie Górnictwo Naftowe i Gazownictwo (PGNiG).PGNiG est détenue à 70,4% par le Trésor public de Pologne, tandis que les 29,6% restants des actions sont cotées à la Bourse de Varsovie.
• Ni Geofyzika Kraków ni sa société mère PGNiG n'ont sollicité le consentement du peuple du territoire avant de commencer les opérations. Les activités pétrolières qui ne prennent pas en compte les souhaits des Sahraouis sont illégales, selon l'ONU.
• Les groupes sahraouis ont protesté l'engagement. Le Maroc ne produit pas de pétrole, mais dépend des importations. la revendication du Maroc sur la terre est rejetée par la communauté internationale.
• 9 gros camions de Geofyzika Kraków sillonnent le territoire du Sahara Occidental, et tirent des ondes sonores dans le sol. Cela révélera un potentiel pour le forage pétrolier marocain illégale dans le territoire occupé.
• En juin 2016, PGNiG a restructuré ses activités, ce qui permet sa filiale Geofizyka Torun de prendre en charge GK.
• Soutenir un programme pétrolier marocain dans le territoire qu'il occupe contribue évidement à compliquer les efforts de l'ONU pour résoudre le conflit, et prolonge les souffrances du peuple du territoire.

WSRW RECOMMANDE À PNGiG :
- de démontrer son attachement au droit international, au respect des droits humains et aux règles de base de la responsabilité sociale des entreprises en se retirant immédiatement et publiquement de toute implication au Sahara Occidental et de ne pas renouveler de telles activités tant que le différend sur le Sahara Occidental n'est pas résolu.

WSRW RECOMMANDE AU GOUVERNEMENT DE LA POLOGNE :
- en tant que propriétaire majoritaire de PNGiG, de démontrer son soutien au processus de paix de l'ONU, aux principes du droit international, à l'obligation de non-reconnaissance du gouvernement de la Pologne de l'occupation illégale, et de donner instruction à la compagnie de se retirer immédiatement et sans condition du Sahara Occidental.

WSRW RECOMMANDE AUX PROPRIÉTAIRES DE PNGiG :
- de faire pression sur l'entreprise afin que leur filiale quitte immédiatement la société.

Le 27 juin 2016, WSRW a envoyé une lettre à PGNiG exhortant la société à "mettre fin immédiatement à toutes les opérations relatives à des études sismiques au Sahara Occidental".

Western Sahara Resource Watch a, le 9 juin 2016 couvert le démarrage de l'entreprise au Sahara occidental, puis le 22 juin un conflit sur les droits du travail entre l'entreprise et son personnel local.

Actualités

Une Cie polonaise déclare sortir du Sahara pour raisons politiques

Tous les travailleurs d'une entreprise nationale polonaise active au Sahara Occidental occupé ont tout simplement été retirés du territoire « pour des raisons politiques ».
30 août 2016

La carte du pétrole change au Sahara Occidental occupé

Kosmos et Cairn ont renouvelé leur licence - mais San Leon Energy a-t-elle abandonné l'une de ses licences ? Une nouvelle carte de l’ONHYM suggère des modifications dans l'exploration pétrolière très controversée du territoire occupé.
31 juillet 2016

La recherche pétrolière polonaise controversée stoppée par la grève

Lorsque plus de 100 membres du personnel recruté localement ont cessé de travailler, la chasse pétrolière polonaise au Sahara Occidental occupé a dû cesser temporairement.
24 juin 2016

Une Cie polonaise entreprend des études sismiques au Sahara occupé

La compagnie d'études sismiques polonaise Geofizyka Kraków a ignoré les avertissements et a commencé des études sismiques pour l'exploration pétrolière en territoire occupé.
 

10 juin 2016