Mensonge de Lifosa sur son arrêt d’importations controversées
Article image
Le producteur d'engrais lituanien Lifosa a chargé une autre cargaison de roche de phosphate du Sahara Occidental occupé, quelques mois seulement après avoir affirmé qu'il ne le ferait plus jamais.
Publié 12 octobre 2016


Le 8 octobre 2016, Western Sahara Resource Watch a reçu des photos du navire SBI Flamenco, naviguant dans le port de Klaipeda, en Lituanie. Le vraquier contenait environ 75.000 tonnes de roche de phosphate du territoire occupé du Sahara Occidental.

Voir et télécharger des images en haute résolution ci-dessous, prises le week-end dernier dans le port de Klaipeda. Libres de droit.

Pendant une décennie, Lifosa - une entreprise lituanienne de production d'engrais - a reçu ses importations de roche de phosphate dans ce port particulier. Et, en tant que directeur général de Lifosa Jonas Dastikas a admis le 3 octobre 2016 dans un journal économique national lituanien, que la cargaison présente à bord du SBI Flamenco, navire enregistré aux Marshall, était en effet également destinée à Lifosa.

C'est à souligner, étant donné qu’en février de cette année, EuroChem, la société mère russe de Lifosa écrivait à WSRW que « ... le Groupe n'a pas l'intention d'acheter de roche de phosphate du Sahara Occidental en 2016 ni à aucun moment dans un avenir prévisible. » Télécharger ici la lettre de EuroChem à WSRW.

Jonas Dastikas nie maintenant absolument qu'une telle déclaration ait été faite.

Dans sa lettre de février 2016 à WSRW, EuroChem a également affirmé qu'il avait seulement importé 68.000 tonnes de la roche controversée en 2015, par opposition à des estimations de WSRW de 113.000 tonnes arrivées dans le port de Klaipeda. Sur la foi de cette affirmation de la compagnie, WSRW avait cherché quels pouvaient être les autres preneurs lituaniens potentiels. Toutefois, compte tenu du nouveau tournant dans l'histoire lituanienne, il se pourrait que les importations 2015 de Lifosa estimées par WSRW et décrites dans notre rapport « P pour Pillage 2015 » doivent également être réévaluées.

Sur la base de ce qui semblait être une évolution positive de Lifosa, WSRW a le 11 juillet 2016 informé l'initiative des Nations Unies sur la responsabilité des entreprises, le Pacte mondial, que nos motifs de préoccupations sur la compagnie n’étaient plus valides. Le 10 octobre, WSRW a demandé au Pacte mondial UN de ne pas tenir compte du précédent avis.

Le gouvernement de la République du Sahara Occidental, en exil en Algérie, a envoyé un courrier de protestation à Lifosa. « Le peuple sahraoui a, à travers ses organisations gouvernementales et sa société civile, fait valoir ses droits à ce qui est une ressource souveraine, protestant contre son prélèvement à chaque occasion ». « En outre, le droit international interdit l’enlèvement de cette ressource d'un territoire sous occupation armée, lequel les faits sont clairs, a subi une tentative d'annexion illégale par le Royaume du Maroc."

sbi_flamenco_lifosa_08.10.2016c_609.jpg
Télécharger en haute résolution.

sbi_flamenco_lifosa_08.10.2016s_609.jpg
Télécharger en haute résolution.


sbi_flamenco_lifosa_08.10.2016k_609.jpg
Télécharger en haute résolution.

sbi_flamenco_lifosa_08.10.2016o_609.jpg
Télécharger en haute résolution.

sbi_flamenco_lifosa_08.10.2016q_609.jpg
Télécharger en haute résolution.

Actualités

Nouveau rapport : division par deux du commerce du phosphate du Sahara

Les exportations de minerais de phosphate du Sahara Occidental occupé n'ont jamais été aussi faibles qu'en 2019. Cela est révélé dans le nouveau rapport WSRW P pour Pillage, publié aujourd'hui, 24 février 2020.

24 février 2020

Nouveau rapport sur l'industrie du phosphate du Sahara Occidental

En 2018, le Maroc a expédié 1,93 million de tonnes de phosphate du Sahara Occidental occupé, d'une valeur estimée à 164 millions de dollars. Trouvez dans le rapport tout ce que vous devez savoir sur les volumes, les valeurs, les navires et les clients.

08 avril 2019

Nouveau rapport : le contentieux du phosphate au Sahara Occidental

Le Maroc a expédié plus de 1,5 million de tonnes de phosphate en provenance du Sahara Occidental occupé en 2017, pour un montant de plus de 142 millions de dollars. Mais le nombre d'importateurs internationaux du minerai litigieux diminue. Le rapport annuel de WSRW le montre.

24 avril 2018

Nouveau rapport : le commerce mondial des phosphates du Sahara occupé

Plus de 200 millions de dollars de minerai de phosphate ont été expédiés hors du Sahara Occidental occupé l'année dernière, un nouveau rapport de WSRW le démontre. Pour la première fois, l'Inde figure parmi les principaux importateurs.

25 avril 2017