Ballance : une cargaison controversée pour remplacer le navire retenu
Article image
La coopérative agricole Ballance Agri-Nutrients, de Nouvelle-Zélande, prend une autre cargaison de roche phosphatée du Sahara Occidental occupé alors que le navire NM Cherry Blossom est retenu par un tribunal d'Afrique du Sud.
Publié 02 juin 2017


La Nouvelle-Zélande est le deuxième importateur mondial de roches de phosphate du Sahara Occidental occupé, un rapport de WSRW publié en avril le détaille. Les agriculteurs de Nouvelle-Zélande sont donc parmi les plus grands partisans financiers de l'occupation illégale par le Maroc de la dernière colonie non résolue en Afrique.

Le 1er mai 2017, le peuple sahraoui - les propriétaires de la roche phosphate - a essayé de faire cesser le commerce problématique, en réussissant à ce qu'un navire à destination de la Nouvelle-Zélande soit arraisonné à Port Elizabeth, en Afrique du Sud. Le 9 juin, le tribunal doit décider de la propriété de la roche phosphate, pour déterminer si la cargaison appartient à l'occupant marocain, aux agriculteurs de Nouvelle-Zélande qui ont payé la puissance occupante ou aux habitants du Sahara Occidental eux-mêmes .

Tandis que le NM Cherry Blossom est retenu à l'ancre en Afrique du Sud, il a maintenant été confirmé que Ballance Agri-Nutrients prend un navire de remplacement. Le navire Common Spirit bat pavillon grec. Il a quitté El Aaiun les 16-17 mai, seulement 15 jours après que NM Cherry Blossom a été retenu en Afrique du Sud.

Hier, le Common Spirit a quitté son escale à Rio de Janeiro, au Brésil, où il s'est probablement ravitaillé. Son arrivée à Tauranga, en Nouvelle-Zélande, est prévue le 25 juin. Tauranga est l'un des ports dans lesquels Ballance Agri-Nutrients reçoit des phosphates pour sa production.

"Il est déplorable que la coopérative ne parvienne pas à comprendre son rôle négatif dans le conflit. Mais il est tout simplement surprenant de constater que cela va jusqu'à prendre un navire de remplacement maintenant, alors qu'un tribunal s'attaque à la légalité du commerce", a déclaré Morten Nielsen, de Western Sahara Resource Watch (WSRW)

Nielsen a souligné que WSRW suit ce commerce quotidiennement depuis un certain nombre d'années et que "nous pouvons facilement dire qu'il n'est pas normal que Ballance prenne deux navires à 16 jours les uns des autres".

La coopérative a acheté 16 cargaisons au cours des années 2012-2017, y compris celle détenue en Afrique du Sud. En 2012, 2013, 2014, 2016, la coopérative a acheté trois cargaisons, alors qu'en 2015 et jusqu'à présent, en 2017, il y avait 2 cargaisons.

WSRW estime que le navire Common Spirit contient 55 000 tonnes de roche, soit 97% de la capacité nominale déclarée du navire de 57 078 tonnes. Quand le Common Spirit est arrivé à El Aaiun au Sahara Occidental pour charger la cargaison controversée, il venait directement de Jorf Lasfar, un port d'exportation de phosphate au Maroc. Par conséquent, il est possible qu'une partie de la cargaison à bord proviennent du Sahara Occidental, et qu'une autre part provienne du Maroc voisin.

Le navire pavillon grec (numéro IMO 9594717) est la propriété de la compagnie grecque Common Progress Compania, qui le gère.

La moitié du peuple du Sahara Occidental vit en tant que réfugiée depuis que le Maroc a envahi le territoire pour prendre le contrôle de la mine.
Actualités

Nouveau rapport : division par deux du commerce du phosphate du Sahara

Les exportations de minerais de phosphate du Sahara Occidental occupé n'ont jamais été aussi faibles qu'en 2019. Cela est révélé dans le nouveau rapport WSRW P pour Pillage, publié aujourd'hui, 24 février 2020.

24 février 2020

Nouveau rapport sur l'industrie du phosphate du Sahara Occidental

En 2018, le Maroc a expédié 1,93 million de tonnes de phosphate du Sahara Occidental occupé, d'une valeur estimée à 164 millions de dollars. Trouvez dans le rapport tout ce que vous devez savoir sur les volumes, les valeurs, les navires et les clients.

08 avril 2019

Nouveau rapport : le contentieux du phosphate au Sahara Occidental

Le Maroc a expédié plus de 1,5 million de tonnes de phosphate en provenance du Sahara Occidental occupé en 2017, pour un montant de plus de 142 millions de dollars. Mais le nombre d'importateurs internationaux du minerai litigieux diminue. Le rapport annuel de WSRW le montre.

24 avril 2018

Fin de la vente aux enchères de la saisie de phosphate du Sahara

Une vente aux enchères scellée des 55 000 tonnes de minerai de phosphate du Sahara Occidental présent à bord du navire saisi par les autorités sud-africaines est sur le point de se conclure.

18 avril 2018