Le parti Maori appelle à l'éthique dans l’industrie de la pêche
Article image

Après que la presse néo-zélandaise ait révélé que la compagnie de pêche Sealord est impliqué dans la commercialisation de poisson venant du Sahara Occidental occupé, le parti Maori réagit. Sealord est possédé pour moitié par les Maoris. « Nous encourageons les actionnaires Maori à considérer le problème avec les directeurs de la Sealord et les enjoignons à revoir leur investissement en conséquence » dit le parti Maori.

Publié 12 juin 2008

Hone Harawira, 
Porte-parole aux affaires étrangères et au commerce
8 mai 2008

Le porte-parole aux affaires étrangères et au commerce du parti Maori, Hone Harawira (en photo) a déclaré qu’un examen public des investissements de la Sealord en Afrique du nord-ouest est une bonne chose.

« Nous soutenons le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination au Sahara Occidental, et approuvons l’appel des Nations Unis pour la fin de l’occupation illégale par le Maroc » a dit M. Harawira.

« La cour Internationale de Justice a recommandé en 1975 que les Nations Unies poursuivent le processus d’autodétermination pour les sahraouis, et, depuis plus de 30 années, le peuple sahraoui endure un environnement économique rude et aliénant, un isolement social, » a-t-il dit.

Alors que la Nouvelle-Zélande cherche à honorer ses responsabilités comme citoyen du monde dans la crise de Myanmar, il est de même approprié que nous respections et soutenions l’opportunité pour le peuple sahraoui de s’autodéterminer.»

« Le parti Maori soutient aussi les principes du commerce équitable, et de l’investissement éthique. Étant donné le risque que la Sealord soit impliquée dans la commercialisation de poissons attrapés illégalement et de façon non durable dans les eaux du Sahara Occidental pour les intérêts marocains, nous voudrions encourager les actionnaires Maori à étudier la question avec les directeurs de la Sealord et les enjoignons à revoir leurs décisions d’investissement en conséquence. » a dit Mr Harawira.

Pour information, contactez : Andrew Robb, Maori Party Media adviser 029- 482 8494

Traduit de l'anglais par Western Sahara Resource Watch
 

Actualités

Croissance rapide des huîtres en zone de conflit

La moitié des exportateurs marocains de coquillages agréés à l'exportation vers l'UE sont en fait situés au Sahara Occidental occupé.

10 janvier 2024

Le phosphate du conflit - quatre décennies de pillage

Depuis plus de 40 ans, une entreprise nationale marocaine exporte du minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé.

11 mai 2023

L'une des côtes les plus riches du monde

Les stocks halieutiques du Sahara Occidental occupé ne suscitent pas seulement l'intérêt de la flotte marocaine : d'autres étrangers pêchent également dans les eaux occupées via des accords passés avec des homologues marocains. Le long du littoral du Sahara Occidental,s’est installée une industrie de transformation.

11 mai 2023

Bénéfices records dans le commerce des phosphates sahraouis

L'invasion de l'Ukraine provoque une augmentation massive des profits tirés par le Maroc de son pillage illégal du minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé. Un nouveau rapport de WSRW montre que le volume des exportations est resté stable en 2022.

24 avril 2023