Ces eurodéputé·e·s protègent le Maroc de la crise de la corruption
639c2d3369b22_ElliLorz

Alors que le Parlement Européen a rapidement adopté une résolution condamnant l'implication présumée du Qatar dans le scandale de corruption qui secoue l'UE dans son cœur, une majorité de député·e·s européen·ne·s a voté contre une approche similaire du Maroc. La liste suit.

16 décembre 2022

Photo par @ElliLorz : Infrastructure marocaine au Sahara Occidental occupé.

Hier, le Parlement Européen a adopté une résolution sur "les soupçons de corruption du Qatar et le besoin plus large de transparence et de responsabilité dans les institutions européennes". Le texte a été approuvé à une majorité écrasante de députés européens, avec seulement deux voix contre et trois abstentions.

Le vote suit de quelques jours seulement l'arrestation au Parlement Européen de plusieurs députés, assistants, lobbyistes et fonctionnaires pour leur implication présumée dans la corruption, le blanchiment d'argent et le crime organisé impliquant à la fois le Qatar et le Maroc en échange d'influence au Parlement européen.

L'enquête est menée par les autorités belges. Commentant l'affaire devant le Parlement national belge, le ministre belge de la Justice a déclaré à propos du rôle du Maroc, que "les services de renseignement de ce pays (la DGED) joueraient un rôle actif dans ces activités d'ingérence. Les intérêts peuvent être nombreux. Pour n'en citer qu'un : les droits de pêche."

Les médias italiens indiquent également comme cible clé pour le Maroc le vote de 2019 du Parlement Européen sur la proposition d'inclure explicitement le Sahara Occidental au champ d'application géographique de l'accord de pêche UE-Maroc. Un an auparavant, la Cour européenne de justice avait jugé l'accord illégal dans la mesure où il s'appliquait au Sahara Occidental, le Maroc n'ayant ni souveraineté ni rôle administratif sur le territoire. L'accord modifié, approuvé par le Parlement Européen lors de ce vote crucial de 2019, est actuellement examiné par la Cour de Justice de l'UE.

Le texte de la présente résolution ne s'est toutefois concentré que sur le rôle du Qatar, tandis que l'implication du Maroc semble s'approfondir au fur et à mesure que l'enquête se poursuit. Au moins l'une des personnes arrêtées en relation avec la corruption présumée - le partenaire de l'actuelle ex-vice-présidente du Parlement Européen Eva Kaili (S&D) - aurait avoué avoir fait partie d'une organisation qui tente d'interférer dans la politique de l'UE au nom du Maroc.

Un amendement proposant que la résolution exprime une préoccupation similaire concernant le rôle du Maroc dans le scandale a cependant été rejeté par une majorité de députés : alors que 238 députés étaient favorables à l'égalité de traitement du Maroc, 253 députés ont voté contre la proposition et 67 députés se sont abstenus. Retrouvez leurs noms dans l'encadré ci-dessous.

Le texte de la proposition d'amendement 31, suggéré par Sira Rego et Manu Pineda (La gauche) est le suivant : « exprime sa profonde inquiétude face aux allégations selon lesquelles le Maroc a également tenté d'influencer des députés, d'anciens députés et du personnel du Parlement Européen par des actes de corruption ; appelle à l'application de mesures conformes à celles appliquées aux représentants des intérêts qatariens pendant la durée des enquêtes.

« Considérant que la corruption présumée par les intérêts qatariens et marocains s'est déroulée de la même manière, il est incompréhensible que les députés Européens abordent les cas différemment. Cela ne crédibilise pas la boussole morale du Parlement », a déclaré Sara Eyckmans, coordinatrice de Western Sahara Resource Watch.

Contrastant avec le refus de traiter le Maroc de la même manière, la résolution adoptée sur le Qatargate vise fortement le pays du Golfe. Pour n'en citer que quelques-uns, le Parlement européen :

  • Dénonce, dans les termes les plus fermes, les prétendues tentatives du Qatar d'influencer les députés, les anciens députés et le personnel du Parlement Européen par des actes de corruption, qui constituent une grave ingérence étrangère dans les processus démocratiques de l'UE
  • Souligne que la gravité et l'ampleur des enquêtes en cours exigent que le Parlement et les institutions de l'UE réagissent avec une unité sans équivoque et une détermination inébranlable
  • Déplore vivement que les décisions adoptées par les commissions et l'assemblée plénière concernant le Qatar soient susceptibles d'avoir été altérées par la corruption et une influence indue, y compris la résolution sur la situation des droits humains dans le contexte de la Coupe du monde de football au Qatar, adoptée le 24 novembre 2022 ; déplore que cela ait conduit à un manque d'ambition dans la défense des droits humains de milliers de travailleurs migrants morts sur des chantiers de construction et de centaines de milliers dont les droits fondamentaux sont bafoués au Qatar
  • Suspend tous les travaux sur les dossiers législatifs relatifs au Qatar, notamment en ce qui concerne la libéralisation des visas et l'accord aérien de l'UE avec le Qatar, et les visites prévues, jusqu'à ce que les allégations aient été soit confirmées soit rejetées.

 

Ci après le vote de chaque eurodéputé sur la proposition d'amendement visant à traiter le Maroc de la même manière que le Qatar, alors que l'enquête pénale sur la corruption est en cours :

 

ONT VOTÉ CONTRE :

ECR : Jurgiel, Tošenovský, Vondra, Vrecionová, Zahradil

PPE : Adamowicz, Ademov, Adinolfi Isabella, Alexandrov Yordanov, Arias Echeverría, Arłukowicz, Asimakopoulou, Băsescu, Bellamy, Benjumea Benjumea, Berendsen, Bilčík, Bogdan, Bogovič, Braunsberger-Reinhold, Buda, Buşoi, Buzek, Casa, Caspary, del Castillo Vera, Clune, Colin-Oesterlé, Comi, van Dalen, Danjean, De Meo, Didier, Doleschal, Dorfmann, Duda, Ehler, Evren, Falcă, Fernandes, Frankowski, Franssen, Gahler, García-Margallo y Marfil, Geuking, Gieseke, Glavak, Hansen, Hava, Hetman, Hohlmeier, Hölvényi, Hortefeux, Hübner, Jahr, Juknevičienė, Kalinowski, Kanev, Kefalogiannis, Kelly, Kokalari, Kopacz, Kovatchev, Kubilius, Kympouropoulos, Lenaers, Lexmann, Liese, Lins, López-Istúriz White, Maldeikienė, Manders, Marinescu, Markey, Martusciello, Mato, Mažylis, Meimarakis, Melbārde,Melo, Millán Mon, Montserrat, Morano, Mortler, Motreanu, Mureşan, Mussolini, Niebler, Nistor, Novak, Novakov, Olbrycht, Pereira Lídia, Pieper, Pietikäinen, Polfjärd, Pollák, Radtke, Regimenti, Salini, Sander, Sarvamaa, Schreijer-Pierik, Schwab, Seekatz, Sikorski, Simon, Šojdrová, Sokol, Spyraki, Stavrou, Štefanec, Terras, Tobé, Tomac, Tomc, Vandenkendelaere, Verheyen, Virkkunen, Voss, Vuolo, Walsmann, Warborn, Weiss, Wieland, Winkler, Wiseler-Lima, Zagorakis, Zarzalejos, Zdechovský, Zoido Álvarez, Zver
Renew : Alieva-Veli, Al-Sahlani, Andrews, Ansip, Auštrevičius, Beer,Botoş, Boyer, Charanzová, Christensen, Cioloş, Cseh, Decerle, Dlabajová, ĎurišNicholsonová, Eroglu, Flego, Gheorghe, Glück, Goerens, Gozi, Hahn Svenja, Hlaváček, Hojsík, Ijabs, in 't Veld, Karlsbro, Katainen, Kelleher, Körner, Kyrtsos, Loiseau, Løkkegaard, Rasmussen, Melchior, Mihaylova, Mituța, Müller, Oetjen, Pekkarinen, Petersen, Pîslaru, Poulsen, Rafaela, Ries, Riquet, Semedo, Ştefănuță, Strugariu, Thun und Hohenstein, Toom, Torvalds, Tudorache, Wiesner, Wiezik

S&D : Aguilera, Ameriks, Androulakis, Avram, Balt, Biedroń, Blinkevičiūte, Borzan, Bullmann, Burkhardt, Carvalhais, Cerdas, Cimoszewicz, Ciuhodaru, De Basso, Durá Ferrandis, Ecke, Ertug, Fernández, Fritzon, Gálvez Muñoz, García Muñoz, Gardiazabal Rubial, González, Grapini, Homs Ginel, Hristov, Incir,Jerković, Kammerevert, Kohut, Köster, Lange, Leitão-Marques, Liberadzki, López, Lucke, Maestre Martín De Almagro, Maldonado López, Marques Margarida, Marques Pedro, Matić,Mavrides, Maxová, Mikser, Miller, Moreno Sánchez, Noichl, Ohlsson, Olekas, Papadakis Demetris, Penkova, Picula, Rodríguez-Piñero, Ruiz Devesa, Sánchez Amor, Santos, Silva Pereira, Sippel, Stanishev, Ušakovs, Van Brempt, Wölken, Yoncheva, Zorrinho

 

SE SONT ABSTENU·E·S :

ECR : Berg, Berlato, Bourgeois, Brudziński, Czarnecki, Dzhambazki, Fidanza, Jaki, Kanko, Karski, Kempa, Kopcińska, Kruk, Kuźmiuk, Legutko, Mazurek, Milazzo, Możdżanowska, Nesci, Procaccini, Rafalska, Ruissen, Rzońca, Saryusz-Wolski, Stancanelli, Szydło, Tarczyński, Tobiszowski, Waszczykowski, Wiśniewska, Zalewska, Złotowski
ID : Androuët, Bardella, Beigneux, Bilde, Dauchy, Garraud, Griset, Jalkh, Jamet, Lebreton, Mariani, Minardi, Olivier, Rougé
NI : Bay, Bocskor, Deli, Deutsch, Gál, Győri, Gyürk, Hidvéghi, Járóka, Juvin, Kolakušić, Kósa, Meuthen, Schaller-Baross, Tóth
PPE : Niedermayer
Renew: Keller Fabienne
S&D : Bischoff, Cutajar, Durand, Kumpula-Natri

 

ONT VOTÉ POUR :

ECR : Buxadé Villalba, Fragkos, Hoogeveen, Ilčić, Krasnodębski, Lundgren, Nissinen, de la Pisa Carrión, Rooken, Roos, Terheş, Tertsch, Weimers
ID : Adinolfi Matteo, Anderson, Annemans, Baldassarre, Basso, Beck, Blaško, Bonfrisco, Borchia, Buchheit, Campomenosi, Casanova, Ceccardi, Chagnon, Conte, Da Re, David, Fest, Ghidoni, Grant, Haider, Joron, Krah, Kuhs, Lacapelle, Limmer, Lizzi, Panza, Reil, Rinaldi, Sardone, Tovaglieri, Vandendriessche, Vilimsky, Vistisen, Zambelli, Zanni, Zimniok

NI : Beghin, Castaldo, Comín i Oliveres, Danzì, Ferrara, Gemma, Giarrusso, de Graaff, Gyöngyösi, Konstantinou, Nikolaou-Alavanos, Papadakis Kostas, Pignedoli, Ponsatí Obiols, Puigdemont i Casamajó, Radačovský, Rondinelli, Sinčić, Sonneborn, Uhrík, Ždanoka

PPE : Arimont, Bernhuber, Karas, Mandl, Schmiedtbauer, Winzig

Renew: Azmani, Bauzá Díaz, Bilbao Barandica, Brunet, Cañas, Canfin, Chastel, Cicurel, Danti, Ferrandino, Gamon, Groothuis, Hayer, Huitema, Joveva, Nagtegaal, Nart, Pagazaurtundúa, Poptcheva, Rinzema, Solís Pérez, Tolleret, Trillet-Lenoir, Vautmans, Vedrenne, Verhofstadt, Vázquez Lázara, Yenbou

S&D : Agius Saliba, Andrieu, Ara-Kovács, Bartolo, Benifei, Beňová, Bergkvist, Chahim, Covassi, De Castro, Engerer, Fuglsang, Glucksmann, Gualmini, Guillaume, Hajšel, Heide, Jongerius, Lalucq, Larrouturou, Laureti, López Aguilar, Mebarek, Molnár, Moretti, Muigg, Nemec, Picierno, Pisapia, Regner, Repasi, Reuten, Roberti, Rónai, Schaldemose, Schieder, Sidl, Smeriglio, Tang, Tax, Tinagli, Toia, Ujhelyi, Variati, Vind, Wolters

The Left : Arvanitis, Aubry, Björk, Botenga, Chaibi, Daly, Demirel, Flanagan, Georgiou, Georgoulis, Gusmão, Kizilyürek, Kokkalis, Kountoura, Matias, Maurel, Mesure, Omarjee, Pelletier, Pineda, Rego, Rodríguez Palop, Schirdewan, Scholz, Urbán Crespo, Wallace

Verts/ALE : Alfonsi, Andresen, Auken, Bloss, Boeselager, Breyer, Bricmont, Bütikofer, Carême, Cavazzini, Cormand, Corrao, Cuffe, Dalunde, D'Amato, Delbos-Corfield, Delli, Deparnay-Grunenberg, Eickhout, Franz, Freund, Gallée, Geese, Gregorová, Gruffat, Guerreiro, Hahn Henrike, Häusling, Hautala, Herzberger-Fofana, Holmgren, Keller Ska, Kolaja, Kuhnke, Lamberts, Langensiepen, Marquardt, Matthieu, Metz, Miranda, O'Sullivan, Pedicini, Peksa, Peter-Hansen, Reintke, Riba i Giner, Ripa, Roose, Ropė, Satouri, Semsrott, Solé, Spurek, Strik, Toussaint, Urtasun, Vana, Van Sparrentak, von Cramon-Taubadel, Waitz, Wiener

Puisque vous êtes là....
Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais. Nous travaillons de manière totalement indépendante et dans une large mesure bénévolement. Notre travail demande du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous pensons que c'est important - et nous espérons que vous aussi. Nous recherchons davantage de donateurs mensuels pour soutenir notre travail. Si vous donnez 3 €, 5 €, 8 € par mois… ou ce que vous pouvez – l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Vous pouvez rapidement établir un don mensuel à WSRW en suivant ce lien.
Actualités

Pourquoi WSRW ne participera pas à l'étude de l'UE sur le Sahara Occidental

WSRW a été invité à contribuer à un document de la Commission Européenne sur le commerce avec les intérêts marocains au Sahara Occidental occupé. Voila pourquoi nous refusons d'y participer.

19 janvier 2024

La Commission Européenne continue d'ignorer la Cour de l'UE

La Commission Européenne a rédigé un nouveau rapport détaillant comment les colons marocains bénéficient d'un accord commercial qui a été déclaré illégal à plusieurs reprises par la Cour de Justice de l'UE.

07 février 2023

La Commission européenne envisage un nouvel accord de pêche avec le Maroc - sans attendre l'arrêt de la Cour

Sans attendre la décision finale de la Cour de Justice de l'UE, la Commission européenne a apparemment commencé à préparer le cadre de nouvelles possibilité de pêche pour sa flotte dans les eaux au large du Sahara Occidental occupé.

13 janvier 2023

Pourquoi WSRW dit non aux négociations de l'UE sur le Sahara Occidental

L'UE entreprend à nouveau des "consultations" sur les accords commerciaux illégaux entre l'UE et le Maroc au Sahara Occidental occupé. Voici pourquoi WSRW refuse de participer.

19 octobre 2022