Des députés demandent  l'arrêt du fret illégal du phosphate sahraoui
Des députés britanniques, norvégiens et néo-zélandais demandent l'arrêt du fret illégal du phosphate sahraoui. El Moudjahid, 21 de juin 2008.
Mis à jour le: 04.07 - 2008 11:25Imprimez cette page    
El Moudjahid
Algérie,
21 de juin 2008

29 députés britanniques, norvégiens et néo-zélandais ont appelé vendredi dernier la compagnie de fret Gearbulk à cesser le fret et le transport du phosphate extrait du Sahara Occidental occupé. Cet appel a été lancé dans une lettre, dont APS a reçu une copie, adressée à la compagnie Gearbulk et portant, entre autres, les signatures de Jeremy Corbyn , député du parti travailliste et président du groupe parlementaire britannique de solidarité avec le Sahara Occidental, d'un nombre de députés des différents partis représentés au sein du parlement britannique, des députés relevant du parti nationaliste écossais et des députés norvégiens et néo-zélandais. Dans cette lettre, les députés soulignent que la compagnie Gearbulk assure le fret du phosphate d'un territoire "occupé, depuis 1975, par le Maroc et dont la majorité des habitants vivent dans des camps de réfugiés en Algérie". Enregistrée aux Bermudes et établie en Grande-Bretagne, la compagnie, dont le capital est détenu à 60% par un norvégien et à 40 par un japonais, transporte du phosphate du Sahara Occidental occupé vers la Nouvelle-Zélande, participant ainsi, aux côtés du Maroc, au pillage de richesses ne lui appartenant pas, précise la lettre. "Le fret du phosphate est dans l'intérêt du Maroc (...), alors que contribuer à ce fret signifie rendre légitime l'occupation illégale par le Maroc de ce territoire", indiquent les députés.
"Ce type de soutien contribue à encourager le Maroc à ne pas mettre un terme à cette occupation, à tergiverser et à gagner du temps pour profiter de la situation actuelle", souligne la lettre.    

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi