Une manifestation de diplômés chômeurs brutalement réprimée  à Rabat
saharawi_graduates_rabat_oct_2010.jpg

Une manifestation pacifique de diplômés sahraouis au chômage a connu une fin abrupte du fait de l'intervention violente de la police marocaine. Les banderolles indiquant «les ressources naturelles du Sahara sont suffisantes à nous employer» ont suscité une réaction rapide des autorités juste en face du Palais Royal de Rabat.
Mis à jour le: 08.10 - 2010 18:45Imprimez cette page    
Pendant deux jours d'affilée, les diplômés chômeurs sahraouis ont occupé les rues de Rabat, pour protester contre la discrimination qu'ils subissent sur le marché de l'emploi - uniquement parcequ'ils sont sahraouis.

Une manifestation, partie devant le ministère de l'Intérieur, et qui devait se terminer devant le bureau du premier ministre, a été violemment réprimée devant l'entée des ambassadeurs du Palais Royal. Des témoins rapportent que jeudi 7 octobre à 13h45, les manifestants ont été encerclés et violemment attaqués par la police marocaine .

Selon les manifestants, cinq personnes ont été arrêtées : Lehcen Lemgharbi, Hicham Azagan, Slayman Iaaich, Elwafi Chiyahou et Anouzla Majid (voir photo à droite). Au moment de la rédaction, tous sauf un avait été libéré.

majid_anouzla.jpg Les personnes suivantes ont été blessées : Tayar Naaima, Abdelhadi Rafiki, Ahmednah Bougnin, Ahmednah Elhansali et Essahel Zahra. Ce dernier souffre d'une grave blessure à la tête et a été battu sur tout le corps.
Les manifestants brandissaient des banderoles, disant ''les ressources naturelles du Sahara sont suffisantes pour nous employer "(voir image ci-dessus).

Un participant, qui souhaite rester anonyme, dit que ce sont en particulier les slogans non-arabe qui ont enervé la police. Toutes les banderolles ont été confisquées par la police marocaine.

«Nous avons été brutalement attaqués parce que nous revendiquons nos droits», a commenté un autre des participants. "Le Maroc a de nombreux accords commerciaux lucratifs avec des gouvernements étrangers en vendant les ressources naturelles sahraouies, mais cela ne crée pas des emplois pour le peuple sahraoui".

Ce n'est pas la première fois que les diplômés chômeurs sahraouis protestent de la sorte. Au cours des deux premières semaines de Juillet, des centaines de diplômés chômeurs sahraouis se sont rassemblés à Rabat, pour exactement les mêmes raisons : leur discrimination sur le marché du travail du fait d'être sahraoui. À l'époque, l'Etat marocain avait embauché 1 265 diplomés chômeurs marocains dans le secteur public. En dépit des promesses par les autorités marocaines du contraire, aucun sahraoui n'avait alors reçu un emploi.

Selon les diplômés sahraouis, les protestations Juillet avaient abouti à une promesse faite par Abdesalam Elbakkari, l'agent en charge du chômage du cabinet du premier ministre, qui aurait déclaré être prêt à entendre les griefs des manifestants. Mais les manifestants affirment que rien n'en a decoulé depuis.

saharawi_demo_rabat_oct2010_609.jpg

saharawi_demo_rabat_oct2010b_609.jpg

saharawi_demo_rabat_oct2010c_609.jpg

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi