Des jeunes Sahraouis chômeurs détournent un bus OCP
Article image
La semaine dernière, un groupe de Sahraouis au chômage, environ 60 d'entre eux, ont détourné un autobus de Phosboucraa pour exprimer leur protestation contre l'exploitation par la société marocaine de la mine de phosphate du Sahara Occidental occupée.
Publié 29 mars 2017


Dans la nuit du 23 mars 2017, un groupe de 60 Sahraouis auraient pris le contrôle d'un autocar appartenant à Phosboucraa, filiale à part entière de l'OCP, la compagnie nationale de phosphate du Maroc.

L'incident s'est produit à El Aaiún, la capitale du Sahara occidental occupée.

Le groupe local de journalistes sahraouis Équipe Média a rapporté que le groupe de manifestants avait versé de l'essence sur eux-mêmes et menacé de s'auto-immoler.

Le groupe aurait protesté contre "la marginalisation systématique des Sahraouis par le régime d'occupation marocain", citant les violations des droits de l'homme, en particulier le droit au travail décent. Le groupe aurait voulu attirer l'attention sur le fait que le Maroc empêche les Sahraouis de jouir du droit sur les ressources de leur pays.

Les forces de police marocaines auraient réagi en brisant les fenêtres du bus pour faire sortir les manifestants. Les manifestants ont été abondamment arrosé à l'eau. Certains auraient été battus.

La solidarité avec les manifestants s'est propagée comme le feu dans les rues d'El Aaiun, dans les quartiers de Maatala, Inaach, Alquds et La Visite. Des centaines de Sahraouis auraient participé à ces manifestations spontanées, et ont également été victimes de violences policières et de raids destructeurs dans les maisons.

Les images ci-dessous ont été prises avec un téléphone mobile, et ne sont donc pas de haute qualité / résolution.
4-610.jpg

1-610.jpg

3-610.jpg

5-610.jpg

2-610.jpg
Actualités

Actu : des Sahraouis manifestent au QG de l'OCP à Casablanca

Des diplômés chômeurs sahraouis ont manifesté au siège de l'OCP à Casablanca, la compagnie nationale marocaine de phosphate qui exploite le phosphate de la mine du Sahara Occidental occupé. Des témoins oculaires rapportent l'intervention brutale de la police et qu'au moins un sahraoui a été gravement blessé. WSRW mettra à jour cet article quand les nouvelles viendront depuis le terrain.
24 janvier 2016

Discrimination sur le droit au logement dans l'OCP selon les locaux

Les travailleurs marocains de la compagnie nationale marocaine des phosphates, l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), bénéficient de programmes de logement. Leurs collègues sahraouis disent qu'ils n’en bénéficient pas.
14 avril 2012

Les travailleurs Sahraouis du phosphate demandent l'embargo

Les travailleurs Sahraouis de la mine de phosphate du Sahara Occidental occupé demandent la fin des exportations marocaines de phosphate.

20 mars 2010

L'Allemagne dément un crédit à l'OCP pour le Sahara Occidental

La banque publique allemande de développement ne financera pas de projets au Sahara Occidental.
14 mai 2020