Les fonds de pension hollandais jettent l'OCP: cause Sahara Occidental
pgb_kicks_ocp.jpg

La compagnie nationale marocaine de phosphate, responsable de l'exploitation illégale des réserves de phosphate du Sahara Occidental, a été bazardée pour les questions des droits humains au Sahara Occidental.
Mis à jour le: 03.02 - 2016 23:17Imprimez cette page    
En avril 2014, la compagnie nationale marocaine de phosphate, l'Office Chérifien des Phosphates (OCP), a été admise à la Bourse irlandaise, avec une première émission obligataire de 1,55 milliards de dollars américains. Deux coupons sont disponibles, un coupon de 10 ans à un taux de 5,625% et un coupon de 30 ans à 6,875%.

Le fonds de pension néerlandais pour les concepteurs graphiques PGB a exclu l'OCP de ses portefeuilles à l'automne 2015, pour "violations des droits humains au Sahara Occidental".

Depuis que le Maroc a envahi le Sahara Occidental en 1975, l'OCP a pris le contrôle des mines de phosphate du territoire à Bou Craa. Le service juridique du Conseil de sécurité de l'ONU a conclu en 2002 que l'exploitation et l'exploration des réserves minérales du Sahara Occidental violent le droit international si elle ne sont pas effectuées en conformité avec les bénéfices et les souhaits du peuple sahraoui - les propriétaires légitimes des ressources.

Depuis des années, les Sahraouis protestent contre le commerce illégal des mines de phosphates dans leur patrie occupée. Ces derniers mois, une recrudescence de manifestations a eu lieu dans les parties occupées du Sahara Occidental, principalement dirigées contre l'OCP. Les Sahraouis sont outrés que les emplois créés par l'exploitation de leurs ressources sont majoritairement donnés aux colons marocains. Ils exigent le respect de leur droit à l'emploi, et - ce que déclarent les banderoles des manifestations - le "juste partage de notre propre richesse". Le régime marocain gère ces manifestations car il gère toute forme de dissidence, par la force brutale.

Pendant des décennies, le Maroc a vendu le très lucratif phosphate naturel du Sahara Occidental comme s'il avait le droit de le faire. Les revenus ont servi à l'occupation coûteuse du Sahara Occidental.

Les affaires de l'OCP à la Bourse irlandaise sont gérées par Barclays, Morgan Stanley et JP Morgan, services financiers multinationaux basés au Royaume-Uni et aux USA.

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi