Les Qataris chassent les oiseaux rares au Sahara Occidental
Article image

Le Maroc invite les hommes d'affaires qataris pour tuer une espèce d'oiseaux en voie de disparition au Sahara Occidental occupé.

Publié 01 octobre 2010

Ces photos ont été prises récemment à l'extérieur de l'Hôtel Sahara Regency à Dakhla, au Sahara Occidental. Les photos montrent les invités qataris se reposer avant de prendre le vol de retour. Le groupe vient de terminer une expédition de chasse au Sahara Occidental.

Au premier plan, un groupe de faucons de chasse.

Le Maroc accueille régulièrement des invités du Qatar pour tuer les espèces d'oiseaux en voie de disparition. Leur gibier principal est la très prisé outarde houbara (Chlamydotis undulata), qui est en voie de disparition. Le même oiseau a conduit à des conflits diplomatiques entre l'Arabie Saoudite et le Pakistan, en raison de la distribution de permis de chasse.

La récente expédition de chasse du Qatar à Dakhla a été décrite par ses membres comme "excellente" avec la mort de plus de 200 oiseaux par jour, selon ce qui a été dit à Western Sahara Resource Watch. Quand cette photo a été prise, le personnel a dû faire des heures supplémentaires pour conserver et emballer les trophées pour leur expédition.

De plus inquiétant est le fait qu'ils aient été autorisés à importer des armes pour la protection de leurs faucons. Elles ont été utilisées à une occasion pour tuer un aigle d'or qui perturbait leur sport de sa présence.

Les visites des qataris sont régulières dans les territoires occupés du Sahara Occidental.

En 2007 WSRW a révélé les images d'une expédition saoudienne de chasse aux oiseaux plus au nord au Sahara Occidental occupé.

Le Royaume du Maroc a ratifié la Convention sur la biodiversité depuis le 21 août 1995. Mais le Sahara Occidental n'en fait pas partie. Il est toujours sur la liste de Territoires Non Autonomes des Nations Unies .

"Pour le moment les yeux de la communauté internationale se portent sur les violations des droits de l'homme par les autorités marocaines coloniales. Le Maroc punit sévèrement toute femme, homme, et même des enfants, qui revendiquent l'application du droit à l'autodétermination. Le royaume du Maroc bloque les pages Web, les observateurs indépendant qui s'interposent, expulse des journalistes internationaux, en essayant de cacher à l'opinion publique internationale ses actions répressives dans la colonie. La recherche scientifique comme toutes les autres formes de recherche indépendante sont sévèrement entravées. Il n'est donc pas facile de déterminer à quel point le colonialisme marocain a influé sur la biodiversité du pays", a écrit Axel Goldau en 2007 dans le rapport : Sahara Occidental - La destruction de la biodiversité par le colonialisme moderne.
 

Actualités

L'UE exclut le Sahara Occidental de l'accord Interbus avec le Maroc

Le Conseil de l'UE discute le 27 janvier d'une proposition visant à permettre au Maroc de rejoindre l'accord Interbus. Il est clair que l'accord n’inclura pas le Sahara Occidental.

26 janvier 2021

Nouveau rapport : division par deux du commerce du phosphate du Sahara

Les exportations de minerais de phosphate du Sahara Occidental occupé n'ont jamais été aussi faibles qu'en 2019. Cela est révélé dans le nouveau rapport WSRW P pour Pillage, publié aujourd'hui, 24 février 2020.

24 février 2020

Nouveau rapport sur l'industrie du phosphate du Sahara Occidental

En 2018, le Maroc a expédié 1,93 million de tonnes de phosphate du Sahara Occidental occupé, d'une valeur estimée à 164 millions de dollars. Trouvez dans le rapport tout ce que vous devez savoir sur les volumes, les valeurs, les navires et les clients.

08 avril 2019

Airbnb met le Sahara Occidental occupé dans le Maroc

L'intermédiaire international en location de logements privés a récemment retiré la liste des propositions dans les colonies de peuplement israéliennes, mais semble appliquer des règles différentes à de similaire situations d’occupation. Les Sahraouis protestent.

09 décembre 2018