ONHYM continue à vanter le potentiel uranifère du Sahara Occidental
Article image
La compagnie pétrolière nationale marocaine ONHYM continue de promouvoir le potentiel en uranium du Sahara Occidental occupé. WSRW pense que la compagnie Roumaine de recherche géophysique Prospectiuni est impliquée dans le travail de terrain.
Publié 23 mars 2012


Dans un rapport de novembre 2011, l'ONHYM présente de plus amples détails sur la prospection d’Aghracha - situé dans la région Aousserd, à 180 km au sud-est de la ville de Dakhla. Les explorations géologiques dans la région ont commencé en 2008. D’autres études aéroportées aéromagnétiques de 2010 ont mis en évidence un certain nombre de gisements d'uranium prometteurs.

La photo ci-dessus figure dans le rapport.

Plusieurs potentiels d'uranium avaient déjà été identifiés en 2006 et 2007 : des structures volcaniques à niveaux élevés d'uranium, de tantale et de niobium ont été découvertes à Glibat Lahfouda et Twihinate, tous deux situés dans la partie sud du Sahara Occidental. Le dépôt de Glibat Lahfouda est estimé à 49 millions de tonnes, tandis que le dépôt de Twihinate contiendrait 346 millions de tonnes de substance riche en uranium. D'autres études géophysiques sont en cours à Drag, Al Faham et Lamlaga, tous situés dans la région d’Aousserd.

uranium_onhym_map_dakhla_awserd_610.jpg

Le rapport indique que "plusieurs entreprises étrangères sont en négociations avec l'ONHYM pour la conclusion d'accords de recherche et de développement."

WSRW croit que l'une des compagnies impliquées dans les études géophysiques est la société roumaine Prospectiuni. WSRW a d'abord relevé la présence de Prospectiuni dans la zone de Dakhla en 2006 décembre.

Des photos prises dans le domaine en 2007, suggèrent que l'entreprise participe à l'exploration de minéraux précieux dans les territoires occupés du Sahara Occidental. Voir les photos ci-dessous.

WSRW a contacté Prospectiuni concernant sa présence au Sahara Occidental occupé, mais n'a jusqu'à présent, pas reçu de réponses.

Selon des sources locales, le site de Prospectiuni est fortement gardé par l'armée marocaine, dont on dit qu'ils ont bouclé les lieux. On estime que 70 personnes travaillent sur le site Prospectiuni : tous sont des employés de la compagnie ou de l'ONHYM. Aucun Sahraoui n’est employé dans le travail exploratoire sur le terrain. Tous les trois à quatre jours, les camions quittent le site, accompagnés par des patrouilles militaires.

Selon l'ONU, l'exploration des ressources naturelles du Sahara Occidental ne peut avoir lieu sans consultation préalable du peuple Sahraoui.


prospectiuni1_609.jpg
Véhicules de Prospectiuni photographiés à Dakhla, début 2007.

prospectiuni_9_610.jpg
Prélèvement de sol, début 2007.

prospectiuni_13_610.jpg


c1deprospectiuni_10_610.jpg


Actualités

Plages sanglantes : sable, sel et minéraux des terres occupées

Les plages touristiques des îles Canaries sont faites de sable du Sahara Occidental occupé.

21 juillet 2020

Le Maroc taille de nouveaux blocs pétroliers dans le territoire occupé

La compagnie pétrolière de l'Etat marocain, l’ONHYM, a établi de nouveau blocs pétroliers au Sahara Occidental. Le programme illégal pourrait doubler la superficie en territoire occupé.

19 juillet 2011

Le Maroc se prépare à l'exploration minière illégale

Le Maroc va fouiller 2 400 mètres carrés de terre au Sahara Occidental occupé, dans le cadre d'une exploration minière.

16 juillet 2021

Metalex annonce la reprise des travaux en terres occupées

Après une interruption de 6 ans dans l'exploration minérale controversée de Metalex au Sahara Occidental occupé, la société canadienne pourrait conclure un nouvel accord avec le gouvernement marocain.

15 juillet 2021