D'autres faux suite à l'audit de Davidson & Company
63184e278103e_Metalex

Même après une intervention probable du régulateur canadien du cabinet d'experts-comptables, la société minière Metalex continue d'afficher dans des rapports audités par Davidson & Company, des informations erronées à propos de ses licences situées sur les terres occupées.

09 septembre 2022

La carte ci-dessus est une capture d'écran du site Web de Metalex.

Un nouvel état financier de la société minière canadienne Metalex contient de graves erreurs au sujet de l'un de ses permis. Le rapport affirme que l'un de ses actifs est situé « dans le sud du Maroc ». C'est faux. La société n'a pas de licence au Maroc. Ce qu'elle a, c'est une licence au Sahara Occidental, que le Maroc occupe illégalement.

Le rapport erroné de Metalex est publié alors que la société d'audit Davidson & Company a été informée des erreurs et malgré l'intervention probable de l'organisme canadien de réglementation de l'audit. Le nouveau rapport financier est daté du 30 avril 2022 et a été publié le 25 août.

WSRW a écrit à Davidson & Company le 13 mai 2021, le 13 juillet 2021 et à nouveau le 12 décembre 2021 concernant la désinformation affichée par Metalex. "Western Sahara Resource Watch souhaite alerter Davidson & Company du fait que Metalex n'a aucun actif au Maroc", lit-on dans le courrier. WSRW a demandé à la société d'audit si elle était au courant des informations erronées contenues dans les rapports de Metalex, et si la société d'audit s'assurerait de la correction des inexactitudes dans les futurs rapports.

Comme la société d'audit n'a pas répondu à la correspondance, WSRW a demandé, le 17 avril 2022, au Conseil canadien sur la reddition de comptes (CCRC) - l'organisme de réglementation indépendant des cabinets d'experts-comptables du Canada - "d'examiner les erreurs contenues dans les rapports audités de Davison & Company LLP et de prendre des mesures correctives." Le CCRC a confirmé à WSRW le 30 avril 2022 qu'il avait lancé un processus interne à ce sujet.

Le rapport financier récemment publié de Metalex fait référence à "un avis" qu'il a reçu sur la question du Sahara Occidental, mais indique que la position de l'entreprise "est que le territoire est sous la juridiction du Royaume du Maroc". C'est la première fois que Metalex mentionne le "Sahara Occidental" dans ses rapports, depuis qu'il a signé sa première licence en 2004.

Cependant, la société situe toujours la licence au "Maroc" et au "Sud du Maroc". C'est incorrect. La désinformation sur le site Web de l'entreprise reste également inchangée.

"Le rapport est gravement erroné. Metalex induit - sciemment - le public en erreur au sujet d'une opération grotesque qu'il entreprend sur des terres occupées. Il est étonnant qu'une société d'audit se porte garante de cela. Davidson & Company autoriserait-elle la vérification des rapports financiers qui revendiquent des ressources minérales d'accords d'exploration avec le gouvernement russe pour un lieu sous "juridiction russe" à Donetsk ? Et accepterait-il alors que son client fasse référence dans ses états financiers à l'emplacement comme étant en Russie ? En tant que société d'audit, Davidson & Company n'assiste pas seulement Metalex et le Maroc dans un acte de pillage, mais elle ne pointe pas non plus la question d'avoir induit des tiers en erreur sur les risques réels encourus - même après avoir été alerté de telles inexactitudes", a déclaré WSRW dans un e-mail à Davidson & Company aujourd'hui.

Alors que le Maroc n'a ni souveraineté ni mandat d'administration sur le Sahara Occidental, le gouvernement marocain interdit toute revendication des sahraouis à l'autodétermination. De nombreuses décisions du Conseil des droits de l'homme de l'ONU soulignent les attaques systématiques contre les défenseurs des droits de l'homme et les journalistes sur le territoire. Le Sahara Occidental est le plus bas du monde dans le classement des libertés politiques.

Metalex poursuit actuellement une extension de la licence minière passée avec un organisme gouvernemental marocain pour une zone sur laquelle ce dernier n'a aucune juridiction : le Sahara Occidental occupé. 

Le rapport d'audit de Davidson & Company accompagnant les états financiers note que Metalex "ne génère pas de flux de trésorerie d'exploitation et aura besoin de financement supplémentaire afin de maintenir ses activités pour l'année à venir. Ces questions et conditions indiquent l'existence d'une incertitude significative susceptible de jeter un doute important sur la capacité de la Société à poursuivre son exploitation."

Actualités

Appel d'offre de l'occupant pour l'enracinement de l'occupation

Le gouvernement marocain vient de fermer un appel d'offres pour creuser 4000 mètres cubes de tranchées dans le cadre de la recherche de minerais dans le sol du Sahara Occidental occupé.

21 avril 2022

Plages sanglantes : sable, sel et minéraux des terres occupées

Les plages touristiques des îles Canaries sont faites de sable du Sahara Occidental occupé.

21 juillet 2020

Une Cie minière de Melbourne signe un accord sur les terres occupées

Une petite compagnie australienne, nouvelle et inconnue, prétend avoir acquis une licence minière au Sahara Occidental occupé.

26 septembre 2022

La BERD approuve d’autres millions très douteux

La BERD va accorder 25 millions d'euros de prêts à une autre banque marocaine, pour des projets qui risquent d'être situés au Sahara Occidental occupé.

13 juin 2022