Les consommateurs de l'UE complices de l’occupation sans le savoir
Article image

Le rapport de Western Sahara Resource Watch renseigne sur la façon dont des produits de l'agro-industrie controversée dans le territoire occupé, se retrouvent dans les paniers de clients européens non avertis.

Publié 18 juin 2012

Western Sahara Resource Watch et Emmaus Stockholm
18 juin 2012

Le 1er juillet, un nouvel accord agricole entre l'UE et le Maroc devrait entrer en vigueur. L’approximation de son champ d'application territorial permettra l’entrée dans le marché de l'UE d’importants volumes de produits frais venant du Sahara Occidental occupé.

Le nouveau rapport de Western Sahara Resource Watch sorti aujourd'hui renseigne sur la façon dont des produits de l'agro-industrie controversée dans le territoire occupé, se retrouvent dans les paniers de clients européens non avertis. Les produits sont fabriqués dans les plantations détenues par le Roi du Maroc ou par des conglomérats franco-marocains.

"Les bénéfices et les emplois générés par ces terres riches ne bénéficient qu’à la puissance occupante. Cela sabote directement les efforts de l'ONU pour résoudre le conflit ", a déclaré Sara Eyckmans de Western Sahara Resource Watch.

label_and_liability_cover_300.jpg

Le rapport, « Label and Liability» (étiquette et responsabilité), révèle en outre comment l'industrie est florissante sous une fausse déclaration systématique des pays d'origine, ce qui laisse les clients dans l’ignorance.


"Il y a une erreur systématique dans l'étiquetage des tomates en provenance des territoires occupés dans les supermarchés de l'UE. Ceci est en violation directe d'une directive clé de l'UE qui donne aux consommateurs le droit d'être correctement informés sur le pays d'origine des produits ", a déclaré Eyckmans.

En outre, l'ensemble du commerce semble incontesté par l'UE. Les produits sont certifiés comme «marocains» localement dans les territoires occupés et par le ministère marocain de l'Agriculture. Ces bureaux sont remarquablement approuvés par l'UE. Par cette pratique, l'UE a une approche complètement différente pour les produits originaires du Sahara Occidental et pour la production des mêmes légumes par les colonies israéliennes en territoire palestinien occupé.

Le rapport cite également les étiquettes de légumes dont les consommateurs doivent se méfier lors de leurs achats dans les magasins locaux. 

"Puisque son nouvel accord commercial avec le Maroc entre en vigueur, l'UE doit cesser immédiatement les importations de produits agricoles en provenance du territoire occupé", a déclaré Eyckmans.

Le rapport est publié par l'organisation internationale Western Sahara Resource Rights Watch avec Emmaüs Stockholm en Suède, et peut être téléchargé ici.

Contacts:
Erik Hagen, Western Sahara Resource Watch, info@vest-sahara.no 
Sara Eyckmans, Western Sahara Resource Watch, coordinator@wsrw.org

 

Actualités

Révélation WSRW : agro-industrie massive au Sahara Occidental occupé

Le nouveau rapport WSRW "Les tomates du conflit" publié aujourd’hui révèle une augmentation massive de l’industrie agricole marocaine au Sahara Occidental occupé et son commerce vers l'UE.

14 février 2012

Vos commerçants vendent-ils les tomates « volées » ?

La saison d'exportation de tomates du Maroc commence aujourd'hui. Mais certaines des tomates « marocaines » que vous trouverez bientôt sur les étals ont été cultivées illégalement dans un territoire sous occupation militaire. Vous avez repéré des tomates suspectes ? Aidez-nous à les identifier dans votre magasin !

27 septembre 2013

L'agriculture dans le désert occupé

La culture de fruits et légumes dans le désert détruit les réserves d'eau non renouvelables et emploie des milliers de colons venus du Maroc voisin.

21 juillet 2020

Les barons de la tomate au Sahara Occidental occupé

Qui profite de l'agro-industrie en plein essor dans les territoires occupés du Sahara Occidental ? Sûrement pas les Sahraouis.

25 juin 2012