Les requins toujours menacés au Sahara Occidental occupé
Article image
Les photos prises au port de Boujdour au Sahara Occidental occupé, montrent que des espèces vulnérables de requins sont encore capturées par la flotte marocaine dans la zone - en dépit des lois et réglementations internationales appelant à leur protection.
Publié 07 mai 2014


Les photos ci-dessous ont été prises au port de Boujdour, en avril 2014.

Le requin a premier plan est un requin bleu (Prionace glauca), et les autres sont des requins Maka, probablement des sous-espèces du requin-taupe bleu (Isurus oxyrinchus).

L'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) considère que les deux espèces soient vulnérables. Le requin bleu est répertorié comme « quasi menacé » et le requin-taupe bleu comme «vulnérable».

Les requins semblent avoir été débarqués par les pêcheurs locaux - qui, au Sahara Occidental signifie par les pêcheurs marocains qui sont installés en permanence ou de façon saisonnière dans le territoire occupé.

En 2011, Western Sahara Resource Watch a déjà publié sur les requins en danger d'extinction au Sahara Occidental. C'est l'une des nombreuses conclusions inquiétantes du rapport post-évaluation indépendant de 2011 sur le précédent accord de pêche UE-Maroc, rejeté par le vote du Parlement Européen en décembre 2011.

Le rapport commente la façon dont la flotte marocaine a depuis longtemps un intérêt particulier pour les requins : jusqu'à 4 000 tonnes sont débarquées chaque année pour répondre aux demandes de requin des marchés asiatiques. Les espèces d'eau profonde sont visées en particulier, parce que leur grand foie les rend intéressantes pour l'industrie cosmétique et pharmaceutique.

Le gouvernement marocain a publié un ensemble de lignes directrices en 2009 pour réduire l'impact de la pêche sur les requins, mais aucune information n'est disponible quant à savoir si et comment ces mesures ont été mises en œuvre.

En ce qui concerne la population de requins, il semble que rien n'a vraiment changé. La pêche de l'UE au Maroc et au Sahara Occidental devrait reprendre dans les prochaines semaines, ce qui fait une menace supplémentaire pour une espèce déjà en voie de disparition.



sharks_april_2014_ws_610.jpg

sharks_april_2014_ws_3_610.jpg

sharks_april_2014_ws_2_610.jpg

Actualités

Un chalutier impliqué dans de nouveaux rejets massifs au Sahara occupé

Encore une fois au Sahara Occidental occupé, un navire de pêche géré par un ex-général marocain rejette à la mer des tonnes de poisson. Une nouvelle vidéo révèle la mauvaise gestion de l'environnement.

07 mai 2016

Le Maroc continue à rejeter les prises accessoires au Sahara occupé

WSRW a reçu des images de poissons déversés dans le désert près de la ville de Dakhla pour cacher la surpêche. Les photos ont été prises il y a deux jours.
24 octobre 2015

Le Maroc aurait fraudé avec l’argent UE contre les filets dérivants

Le Maroc a reçu 4 millions d’€ de l'Union Européenne pour mettre un terme à l'usage nocif de filets dérivants. Les syndicats de pêcheurs traditionnels et côtiers du Maroc affirme que la totalité de la somme a été donnée à deux individus dépourvus d’un statut juridique leur permettant d’obtenir cet argent, et a mis l'affaire devant la justice.
01 juillet 2015

Greenpeace : le Parlement Européen doit voter non à la pêche au Sahara

Greenpeace International publie un rapport qui montre une augmentation du nombre des navires privés marocains au Sahara Occidental. La combinaison de cette flotte avec un nouvel accord de pêche de l’UE avec le Maroc n'est pas viable, selon Greenpeace, qui appelle le Parlement Européen à rejeter le nouveau protocole de pêche européen dans les eaux occupées.
03 décembre 2013