La holding du roi du Maroc très touchée par l'arrêt de la CJUE
Article image
La Cour de Justice de l'Union Européenne a annulé les relations commerciales UE-Maroc parce qu'elles incluaient le territoire du Sahara Occidental occupé. L'homme d'affaires qui sera le plus touché par cette décision se révèle être le roi du Maroc.
Publié 14 décembre 2015


Un article publié le 12 décembre par la nouvelle agence de presse marocaine en ligne Anayir révèle que la holding «Les Domaines» sera la plus touchée par la décision de la CEJ. Les Domaines est possédée par le Roi du Maroc. La holding du roi possède de grandes plantations et des serres à Dakhla, tout au sud du Sahara Occidental, aussi connu comme la dernière colonie d'Afrique qui est largement occupée militairement occupé par le Maroc depuis 1975.

Tout comme au Maroc, affirme l'article, les terres cultivables de Dakhla sont divisées de sorte que la plus grande part va au groupe royal, et le reste est réparti entre les autres entreprises. À Dakhla, ce sont principalement des conglomérats franco-marocains. RDV ici pour les informations sur les barons des tomates de Dakhla.

L'entreprise du roi, Les Domaines, est exempt de payer des impôts au Maroc parce qu'il est inscrit en tant que entreprise nationale.

Le 10 décembre 2015, la Cour de Justice de l'Union Européenne a annulé l'accord de libre-échange UE-Maroc, car il était également appliqué au Sahara Occidental - un territoire sur lequel le Maroc n'a pas de mandat souverain, a déclaré la Cour.

En 2012, WSRW a publié le rapport "étiquette et responsabilité", pointant les conséquences de l'Accord de libre-échange UE-Maroc,examinant exactement la propriété de chaque plantation à Dakhla. Le rapport faisait le constat que l'ensemble des 11 plantations sont soit la propriété du roi lui-même, soit celle de grandes entreprises franco-marocaines. Aucun Sahraouis n'est propriétaire de plantation, et les grands programmes immobiliers ont été faits pour loger tous ces travailleurs saisonniers marocains se déplaçant dans le territoire.

L'article du 12 décembre peut également être téléchargé ici (pdf).
Actualités

L'agriculture dans le désert occupé

La culture de fruits et légumes dans le désert détruit les réserves d'eau non renouvelables et emploie des milliers de colons venus du Maroc voisin.

21 juillet 2020

Vos commerçants vendent-ils les tomates « volées » ?

La saison d'exportation de tomates du Maroc commence aujourd'hui. Mais certaines des tomates « marocaines » que vous trouverez bientôt sur les étals ont été cultivées illégalement dans un territoire sous occupation militaire. Vous avez repéré des tomates suspectes ? Aidez-nous à les identifier dans votre magasin !

27 septembre 2013

Les barons de la tomate au Sahara Occidental occupé

Qui profite de l'agro-industrie en plein essor dans les territoires occupés du Sahara Occidental ? Sûrement pas les Sahraouis.

25 juin 2012

Les consommateurs de l'UE complices de l’occupation sans le savoir

Le rapport de Western Sahara Resource Watch renseigne sur la façon dont des produits de l'agro-industrie controversée dans le territoire occupé, se retrouvent dans les paniers de clients européens non avertis.

18 juin 2012