FMC Corp confirme son abandon des phosphates du Sahara Occidental
Article image
La compagnie américaine FMC Corp a confirmé à WSRW avoir vendu sa participation de 33,3 % dans Tripoliven, la compagnie vénézuélienne importatrice de phosphates depuis le Sahara Occidental. Tripoliven est désormais entièrement vénézuélienne.
Publié 07 avril 2017


Le 7 Avril 2016, WSRW annonçait détenir des informations crédibles selon lesquelles FMC allait céder sa part de la société vénézuélienne en joint-venture, Tripoliven, qui depuis plusieurs décennies importe des phosphates d'une mine au Sahara Occidental occupé. WSRW avait alors par deux fois envoyé des courriels à la compagnie pour confirmation ou infirmation de la rumeur, sans recevoir de réponses. La mine est contrôlée par le Maroc, la puissance occupante.

tripoliven_19.03.2016_300.jpgL'information de la sortie de FMC Corp de Tripoliven a finalement été confirmée le 30 mars 2017 dans un courrier de FMC Corp à Western Sahara Resource Watch. Il semble bien que l’annonce du départ de FMC, faite l’an dernier, ait précédé de peu avant la concrétisation de ce désengagement.

« FMC a pu céder sa très petite part minoritaire à Banco del Caribe le 4 novembre 2016 », écrit M. Jim Fitzwater, Directeur Global Business Communications dans un mail à Western Sahara Resource Watch.

Cela signifie que des intérêts Vénézuéliens ont acquis les actions détenues par les États-Unis dans le commerce controversé, et sont désormais propriétaires de toute la société importatrice.

Le site de la joint-venture vénézuélienne fait toujours référence à une participation de 33,33 pour cent de FMC Corp à son capital (voir capture d'écran à droite). Cela est devenu faux.

« Les informations publiées sur le site Tripoliven sont obsolètes depuis le retrait de FMC de la joint-venture » écrit M. Fitzwater.

Cela signifie que FMC Corp a finalement mis fin à toute implication dans l’exploitation des mines de phosphate. Aucune explication n’a été donnée quant aux motivations de ce retrait. .

Les parts de FMC Corp dans Tripoliven étaient détenues depuis plusieurs années par sa filiale FMC Foret.

La même filiale avait également une autre participation dans ce commerce - par le biais des importations directes vers son installation de production à Huelva, en Espagne. En 2010, l'usine de Huelva a fermé, et la compagnie a ainsi cessé toute importation vers l’Espagne.

Dans quelques semaines, WSRW va publier son rapport « P pour Pillage 2016 », décrivant les exportations de phosphates du Sahara Occidental au cours de l'année dernière. Le gouvernement vénézuélien est - avec le gouvernement de l'Inde - le seul gouvernement étranger impliqué dans les importations de roche phosphatée depuis le Sahara Occidental. Les compagnies du gouvernement vénézuélien importent vers des filiales tant en Colombie qu’au Venezuela. Tripoliven a dans le passé menti à WSRW en ce qui concerne ces importations, déclarant ne pas en faire lors qu’en réalité ils en font.

Bancaribe (anciennement Banco del Caribe) est une banque privée vénézuélienne. On ne sait pas si cette banque détient uniquement les 33,33% de Tripoliven qui appartenaient auparavant à FMC, ou si la banque en possède plus.

WSRW a contacté Tripoliven en 2014 et 2015 sans recevoir de réponse.

Le Maroc occupe partiellement le Sahara Occidental depuis 1975, les exportations de roche de phosphate contribuent à légitimer et à financer l’annexion.

Actualités

FMC Corp n'est plus impliqué dans les phosphates du Sahara Occidental

La société américaine FMC Corp aurait vendu sa participation de 33,3 % dans la société vénézuélienne Tripoliven, qui importe des phosphates du Sahara Occidental.
12 avril 2016

Tripoliven fait demi-tour : finalement il importe du Sahara Occidental

La filiale vénézuélienne de FMC Corp, Tripoliven, a déclaré à WSRW l'année dernière qu'elle n'importait pas de phosphates du Sahara Occidental. Après le rapport d'une grande enquête au Venezuela, la compagnie a admis le contraire.
13 août 2014

FMC: "Ni nous, ni nos filiales n’importons du Sahara Occidental"

La compagnie américaine FMC a déclaré avoir mis fin à toutes les importations provenant du Sahara Occidental, et que cela s'applique également à ses filiales.
24 mars 2013

FMC Corp étonné d’être blacklisté par la Norvège

FMC Corporation déclare qu'ils ont cessé d'importer des phosphates du Sahara Occidental vers l'Espagne et qu'ils n’auraient jamais du être virés des fonds de pension du gouvernement norvégien pour manque d'éthique.
10 janvier 2012