Un groupe irlandais lance une plainte auprès de l'OCDE contre San Leon
Article image

L'organisation irlandaise GLAN a déposé aujourd'hui une plainte contre le groupe pétrolier irlandais / britannique San Leon Energy pour violation des principes directeurs de l'OCDE pour les entreprises multinationales.
 

Publié 24 octobre 2018

La petite compagnie pétrolière San Leon Energy, inscrite sur l'Alternative Investment Market à Londres, est la seule compagnie à entrepris des forages pétroliers sur le territoire du Sahara Occidental au cours des 40 années de son occupation par le Maroc, son voisin.

Le bureau national en Irlande des Principes directeurs de l'OCDE à l'intention des entreprises multinationales a reçu aujourd'hui une plainte de l'organisation irlandaise GLAN.

"Les activités de San Leon au Sahara Occidental contribuent au maintien d'une annexion illégale et au déni du droit internationalement reconnu du peuple sahraoui à l'autodétermination sur son territoire. Des entreprises comme San Leon bénéficient de l'économie illicite du Maroc au Sahara Occidental et contribue à la gravité des violations des droits de l'homme en cours", a expliqué la doctoresse Valentina Azarova, conseillère juridique de GLAN, dans un communiqué de presse publié aujourd'hui.

L'organisation explique que la plainte est liée à la violation des droits humains du peuple du Sahara Occidental. La plainte allègue que la compagnie n’a pas obtenu le consentement du peuple du Sahara Occidental avant d'entendre ses forages pétroliers sur ses terres. Le siège de San Leon est à Dublin.

Forbes a déjà couvert la plainte, San Leon n'a pas répondu à Forbes à ce sujet.

"Ce n'est pas un peuple représentatif", a déclaré un représentant de San Leon à la télévision nationale irlandaise en 2011. Le fonds de pension du gouvernement norvégien à désinvesti de la compagnie à cause de cette affaire en 2016.

La plainte de GLAN est appuyée par le Front Polisario - le représentant international du peuple sahraoui - en plus de trois organisations de la société civile du Sahara Occidental travaillant sur la question des ressources naturelles.

tn_8666sanleonfoto_610.jpg
Un très grand nombre de réfugiés sahraouis se sont réunis la semaine dernière à envoyer un message clair à la société pétrolière irlandaise San Leon Energy, qui recherche du pétrole dans leur patrie occupée : "San Leon: rentrez chez vous".

La plainte montre que des entreprises comme San Leon, qui sont tenues de veiller à ce que toute transaction commerciale au Sahara Occidental se fasse avec le consentement préalable du peuple sahraoui, ne peuvent le faire lorsqu'elles exercent leurs activités au Sahara Occidental sous l'égide et l'autorité du Maroc. La Cour de justice de l'UE a également affirmé l'obligation de consentement lors de l'examen de l'extension des relations UE-Maroc au Sahara Occidental en 2016 et 2018. San Leon a, de son propre aveu, ignoré cette exigence juridique fondamentale et a publiquement qualifié le territoire de "provinces du sud" du Maroc (conformément à sa définition dans le droit interne marocain).

Le conseiller juridique de GLAN, le Dr Ioannis Kalpouzos, a ajouté: "Le bureau national irlandais de l’OCDE a été créé pour veiller à ce que les entreprises irlandaises n’autorisent pas les violations des règles fondamentales du droit international. L'exploitation illégale des ressources naturelles du Sahara Occidental par San Leon est exactement le genre de cas qui devrait en activer l'utilisation. "

La plainte est déposée à la suite de l'approbation par le Sénat irlandais du projet de loi 2018 sur l'activité économique dans les territoires occupés, qui vise à interdire les activités commerciales dans les territoires occupés, qui bénéficient et contribuent à la création et à la cession illicites de droits de propriété, et à l'utilisation de ressources naturelles au profit des ressortissants d'un État occupant.

Actualités

Un nouveau joueur en terrain miné au Sahara Occidental

Des changements pourraient bientôt se produire dans la propriété d'un bloc pétrolier controversé au Sahara Occidental occupé. Nouvel acteur la compagnie canadienne Wolverine Energy and Infrastructure.

04 décembre 2018

La chine intéressée par la recherche pétrolière au Sahara Occidental ?

La société chinoise privée China Great United Petroleum (Holding) Limited pourrait bientôt s’approprier des droits controversés à l'exploration pétrolière sur la terre du Sahara Occidental occupé.
03 juillet 2017

San Leon en pause au Sahara occidental occupé pour cause de sécurité

Le travail de la compagnie pétrolière britanico-irlandaise, San Leon Energy, au Sahara occidental occupé est retardé, et la société déclare au gouvernement marocain que cela est dû à la "situation de sécurité régionale".
26 avril 2017

Le Chinois Geron Energy voudrait le contrôle d'un bloc au Sahara

La compagnie pétrolière irlandaise San Leon confirme qu'un investisseur chinois inconnu a des vues sur une participation majoritaire dans la société. San Leon cherche du pétrole dans le Sahara Occidental occupé, en violation du droit international.
04 janvier 2017