Airbnb met le Sahara Occidental occupé dans le Maroc
Article image

L'intermédiaire international en location de logements privés a récemment retiré la liste des propositions dans les colonies de peuplement israéliennes, mais semble appliquer des règles différentes à de similaire situations d’occupation. Les Sahraouis protestent.

Publié 09 décembre 2018

La nouvelle selon laquelle Airbnb a retiré de son site Internet le mois dernier toutes les listes de propositions situées dans des colonies israéliennes illégales a été largement couverte par les médias internationaux. La décision avait été prise avant la publication d'un rapport de Human Rights Watch prévue pour le lendemain. Voir le communiqué de presse d’Airbnb [ou télécharger].

Selon le Times of Israel d'un responsable d’Airbnb : "Dans la déclaration que nous avons publiée lundi, nous notons que nous avions mis au point un cadre permettant d’évaluer la manière dont nous devrions traiter les listes de proposition dans les territoires occupés dans le monde. Le Sahara Occidental est un exemple d’endroit où nous utiliserons ce cadre", a déclaré le responsable.

Le problème des listes d’Airbnb n’est cependant pas encore réglé. Au 8 décembre 2018, il y avait 51 propositions d'hébergement dans la ville de Dakhla, neuf à El Aaiún et une à Smara, toutes situées sur des terres occupées.

La question est controversée, puisque la fourniture de ces adresses contribue à l'implantation des colons, à la colonisation et à l’occupation du territoire. Il y a quelques mois à peine, des représentants des Sahraouis ont signalé à la police française un opérateur touristique qui avait violé les lois françaises sur la colonisation. Presque tous les hôtes de la ville de Dakhla ont mentionné l’accès facile au secteur controversé du kitesurf touristique maroco-étranger sur la plage. Le secteur emploie majoritairement des colons, et les représentants du Sahara Occidental n'ont pas donné à Airbnb la permission de commercialiser ses annonces dans le territoire occupé.



Cependant, le problème des annonces d’Airbnb au Sahara occidental est encore plus grave.

  • La société fait référence aux villes du Sahara Occidental comme étant situées au Maroc. Toutes les annonces sont présentées dans un pays dans lequel elles ne sont pas. Cela s'applique à toutes les cartes. La représentation par Airbnb du Sahara Occidental dans le Maroc ne correspond pas à la position des Nations Unies. Tapez le nom de lieu "Laayoune" et l'alternative "Laayoune, Maroc" apparaîtra. Aucun État au monde ne reconnaît le Sahara Occidental comme faisant partie du Maroc.
     
  • Les lieux au Sahara occidental sont écrits conformément aux pratiques d'écriture marocaines et non sahraouies. "Laayoune" devrait être écrit "El Aaiún",
     
  • Les hôtes eux-mêmes présentent de fausses déclarations sur le territoire. "Excursion mer et désert est une agence de voyages et de tourisme basée à Dakhla au Maroc", indique une proposition de la liste. "Le seul campement du Maroc accessible en avion", indique un autre. Environ la moitié de tous les hôtes du Sahara Occidental ont des références telles que "salon marocain", "la salle est décorée avec des arts marocains", "nous pouvons préparer des plats typiquement marocains faits maison", etc. 

    "Nous appelons Airbnb à appliquer la même politique dans des situations juridiques similaires et à appliquer immédiatement son cadre au Sahara Occidental occupé. La partie occupée du Sahara Occidental ne doit pas être traitée différemment uniquement parce qu’il s’agit d’une occupation moins connue que celle de Palestine ", a déclaré Sara Eyckmans de Western Sahara Resource Watch. 

    Le peuple du territoire occupé et les réfugiés à l'étranger ont de plus en plus recours aux médias sociaux pour protester contre les pratiques d'Airbnb. 

    Après la critique des deux poids deux mesures, Airbnb a ajouté des éléments supplémentaires à son communiqué de presse original du 19 juin. Parmi les nouvelles informations, il est à noter que la société avait précédemment supprimé les inscriptions en Crimée. 

    La raison pour laquelle les inscriptions apparaissent toujours au Sahara Occidental occupé n’est pas claire. Vous trouverez ici une bonne étude du département thématique du Parlement européen sur les similitudes juridiques entre la Palestine, la Crimée et le Sahara occidental. L'étude a été réalisée avant les quatre différentes affaires devant les tribunaux de la Cour de justice de l'UE en 2016 et 2018 déclarant que le Maroc n'avait aucun droit sur le Sahara Occidental.
     
airbnb_08.12.2018_600.jpg
Actualités

Le Polisario s'attaque à de grandes banques françaises

La représentation du peuple du Sahara Occidental a déposé plainte contre les banques BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, contre la compagnie d'assurance Axa Assurance, la compagnie aérienne Transavia et l'agence de tourisme UCPA pour accusation de colonisation.

23 octobre 2018

Innophos importe massivement du Sahara Occidental occupé

Les importations mexicaines de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé se succèdent. De nouvelles images du Mexique montrent aujourd'hui un deuxième navire en train de décharger - alors qu'un troisième est en route.

05 septembre 2021

Le pétrole d'Espagne continue à alimenter l'occupation

Voici tous les navires qui ont l’année dernière transporté des produits pétroliers des raffineries espagnoles vers le Sahara Occidental occupé.

04 septembre 2021

Cargaison mystère pour Innophos - Mexique, et non pour les Usa

Le vraquier Amis Ace est allé au Mexique, et non aux États-Unis comme il l'avait indiqué. Voir des images récentes du Mexique.

04 août 2021