Le Polisario s'attaque à de grandes banques françaises
Article image

La représentation du peuple du Sahara Occidental a déposé plainte contre les banques BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, contre la compagnie d'assurance Axa Assurance, la compagnie aérienne Transavia et l'agence de tourisme UCPA pour accusation de colonisation.

Publié 23 octobre 2018

Le mouvement de libération nationale du Sahara Occidental, le Front Poliario, a engagé des actions en justice contre six sociétés françaises pour crime de colonisation - ce qui est qualifié de crime de guerre en droit français.

Les six sociétés sont les grands groupes bancaires BNP Paribas, la Société Générale, le Crédit Agricole, la compagnie d’assurances Axa Assurance, la compagnie aérienne Transavia et l’UCPA association de promotion de sport en plein air.

Les trois banques ont des filiales - BMCI, Crédit du Maroc et Société Générale Maroc - qui ont ouvert des succursales dans la partie du Sahara Occidental sous occupation marocaine. AXA Assurance a fait de même via sa filiale marocaine AXA Assurance Maroc, détenue à 100%.

creditagricole_westernu_banquepopulaire_attijariwafa_609.jpg
La photo montre la rue des banques à El Aaiun, depuis 2006, avec les bureaux locaux du Crédit Agricole, de Western Union, de la Banque Populaire du Maroc et d'Attijariwafa Bank.

Les deux autres sociétés sont la compagnie aérienne franco-néerlandaise Transavia, qui a ouvert l'année dernière une ligne aérienne reliant Paris à Dakhla, au Sahara Occidental, et l'UCPA, une association de vacances française qui organise des séjours à Dakhla.

Les poursuites ont été engagées auprès du Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Paris le 18 octobre 2018, sur le fondement de l'article 461-26 du code pénal français : le crime de colonisation.

Il y a à peine un mois, le Polisario a poursuivi en justice le groupe de conserverie de poisson Chancerelle (marque Connétable), basé en Bretagne. Chancerelle transforme le poisson pêché au Sahara Occidental occupé dans son usine d'Agadir. La société a passé des accords pour son approvisionnement en poisson avec 27 navires de pêche marocains pêchant au Sahara Occidental. Chancerelle avait également annoncé son intention d'investir 4 millions d'euros dans la construction d'une usine de traitement du poisson de 4000 m² à "Laayoune, dans le sud du Maroc".

La plainte a été rapportée par Ouest France la semaine dernière.

Mise à jour : WSRW a obtenu un document de travail (ni officiel ni soumis) produit par l'équipe juridique du Polisario.

Actualités

Le pétrole d'Espagne continue à alimenter l'occupation

Voici tous les navires qui ont l’année dernière transporté des produits pétroliers des raffineries espagnoles vers le Sahara Occidental occupé.

04 septembre 2021

WSRW interroge ENGIE sur son éthique sociétale

La multinationale française ENGIE opère au Sahara Occidental occupé. WSRW et l'association française Apso ont écrit aujourd’hui à la société pour lui demander comment elle envisageait les aspects éthiques et juridiques de telles opérations.

11 janvier 2019

Airbnb met le Sahara Occidental occupé dans le Maroc

L'intermédiaire international en location de logements privés a récemment retiré la liste des propositions dans les colonies de peuplement israéliennes, mais semble appliquer des règles différentes à de similaire situations d’occupation. Les Sahraouis protestent.

09 décembre 2018

Nouvelle infrastructure énergétique controversée bientôt au Sahara

Le gouvernement marocain a ouvert un appel d'offre relativement important à Dakhla au Sahara Occidental.

17 mars 2017