Des organisations allemandes condamnent le convoyeur de Continental
Article image

La multinationale qui facilite les exportations controversées de phosphate au Sahara Occidental est critiqué par un groupe d'organisations allemandes.
 

Publié 23 mars 2020
boucraa_350.jpg

Chaque année, le Maroc exporte entre 1 et 2 millions de tonnes de minerai de phosphate du Sahara Occidental, en violation du droit international. Le minerai est transportée de la mine au port sur le plus long tapis roulant du monde.

La société qui assure la maintenance de l'infrastructure controversée est la société allemande Continental. Son contrat avec l'OCP, la compagnie nationale marocaine de phosphate, expire le 20 juin 2020. Un renouvellement de ce contrat est en cours de négociation.

Dans une lettre ouverte envoyée le 16 mars 2020, huit organisations appellent conjointement la société allemande à "se conformer à sa responsabilité d'entreprise et à ne pas apporter un soutien économique à l'occupation marocaine de parties du Sahara Occidental, en violation du droit international".

La lettre est signée par Aktionsgemeinschaft Solidarische Welt e.V., Dachverband der Kritischen Aktionärinnen und Aktionäre e.V., Association européenne des avocats pour la démocratie et les droits de l'homme dans le monde (ELDH), medico international, terre des hommes Deutschland, Freiheit für die Westsahara e.V. et Zentrum für Europäische und Orientalische Kultur e.V., en plus de Western Sahara Resource Watch Germany.

Selon des courriers de Continental, la première fois que la société a fourni un tapis roulant à la mine de Bou Craa, c'était en 1971, donc pendant le règne colonial espagnol sur le Sahara Occidental sous le régime du général Franco. Après que le Sahara Occidental a été annexé militairement par le Maroc en 1975, les autorités marocaines ont décidé d'administrer les mines dans le territoire occupé par le biais de la compagnie nationale OCP S.A.

Plus tard, Continental "a conclu un accord-cadre avec OCP S.A. pour assurer des demandes de remplacement en cas de besoin" pour la bande transporteuse, selon un courrier de l'entreprise.

L'exportation de minerai de phosphate, désormais principalement vers l'Inde, la Nouvelle-Zélande et la Chine, est l'une des principales sources de revenus du Maroc sur le territoire sous occupation illégale.

L'observatoire des ressources du Sahara Occidental (WSRW) documente le commerce du phosphate du territoire occupé dans des rapports annuels appelés P pour le pillage. Le dernier rapport a été publié en février 2020. WSRW estime en détail le commerce de l'année dernière à un peu plus d'un million de tonnes de minerai.
 

Actualités

WSRW exhorte les actionnaires à défier Continental

Le contrat controversé de Continental au Sahara Occidental occupé est proche de son expiration. S'il est renouvelé, WSRW demande aux propriétaires de porter la question lors de la prochaine Assemblée Générale.

25 juin 2020

Qu'est-ce que Continental négocie avec l'OCP ?

Alors que Continental renégocie son contrat avec la société nationale marocaine de phosphate, il n'est toujours pas clair si le groupe allemand a l'intention de limiter ses opérations au Maroc ou les étendre au Sahara Occidental occupé.
 

13 avril 2020

Nouveau rapport : division par deux du commerce du phosphate du Sahara

Les exportations de minerais de phosphate du Sahara Occidental occupé n'ont jamais été aussi faibles qu'en 2019. Cela est révélé dans le nouveau rapport WSRW P pour Pillage, publié aujourd'hui, 24 février 2020.

24 février 2020

Continental négocie le renouvellement du contrat avec l'OCP

Le contrat de la société d'ingénierie allemande Continental qui couvre les travaux de maintenance de la courroie transporteuse de phosphate au Sahara Occidental occupé expire dans cinq mois.

19 janvier 2020