Qui ose répondre à cette offre?
Article image
Les autorités nationales marocaines souhaitent construire une infrastructure d’électricité à Dakhla, au Sahara Occidental occupé.
Publié 11 juillet 2008


Dans une annonce de l’édition le 9 juillet 2008 du Financial Times, la compagnie d’état marocaine d’electricité, Office National de l'Electricité lance n appel d’offre pour la construction d’une centrale solaire d’un puissance de 500 MW à Dakhla.

ONE revendique Dakhla dans "le royaume du Maroc". Aucun etat cependant ne reconnais cette zone comme marocaine. Cette zone est considérée comme occupée par les NU.

L’offre est donc ouverte pour une infrastructure en territoire occupé. L’opération est pour décembre 2010.

Le pays a été occupé par le Maroc en 1975, en violation de la loi internationale. La cour internationale de justice a alors décidé que la revendication du Maroc sur le territoire était infondée.

Actualités

Énergie verte mais sale sur terres occupées

Comment peut-il être mauvais de développer les énergies renouvelables, dans un monde qui a désespérément besoin d'une transition verte ? Au Sahara Occidental, les problèmes sont nombreux.

21 juillet 2020

Les fonds de la BERD seront-ils utilisés au Sahara Occidental occupé ?

Alors que la BERD déploie des millions de nouveaux prêts pour la transition énergétique verte du Maroc, on ne sait toujours pas si la banque internationale financera également des entreprises controversées au Sahara Occidental occupé.

31 mars 2022

Les Sahraouis critiquent Siemens Gamesa lors de l'AG

Deux Sahraoui·e·s ont protesté contre le manque de réponses de Siemens Gamesa concernant son soutien à l'occupation, c’était hier lors de l'assemblée annuelle de l'entreprise.

25 mars 2022

Siemens Gamesa plante des arbres pour l'occupation

« Nous avons planté 808 arbres à Boujdour, au Maroc », se vante Siemens Gamesa, qui oublie pour la énième fois dans quel pays se situe en réalité son projet controversé.

25 mars 2022